Seydi Gassama, président d’Amnesty International Sénégal  sur la  fermeture des diouras

 «  C’est une mesure injuste, impopulaire, qui affame les populations ».

SEYDI GASSAMA (1)

« Il n’y a pas de démocratie au Sénégal .La démocratie c’est la participation. La démocratie ce n’est pas des élections régulières, c’est la participation des populations à la prise de décisions. Ce que nous avons constaté dans cette région, c’est que le président de la république est venu dans un conseil des ministres décentralisé à Kédougou, ses préfets, sous-préfets et d’autres élus locaux lui ont demandé de fermer les « diouras » et il a décidé de les fermer. C’est inacceptable. Il n’y a pas de démocratie lorsqu’on accepte de prendre des décisions importantes qui affectent la vie des populations sans les consulter. Nous demandons au président Macky Sall de suspendre cette décision et d’engager des concertations avec les populations pour garantir la sécurité dont l’état est soucieux soit assuré tout en préservant l’orpaillage. Cette activité multiséculaire a toujours été pratiquée en parallèle avec l’agriculture. On ne doit pas dire aux populations choisissez entre l’orpaillage et l’agriculture .Et que l’Etat fasse le choix à leur place, allez y faire l’agriculture, c’est inacceptable. C’est une mesure impopulaire, c’est une mesure qui affame les populations, c’est une mesure injuste ».

propos recueillis par Djibril Bâ (stagiaire)

 55 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.