Scandale : Sodioré, un village  sénégalais qui s’approvisionne en eau en Guinée

Laminy Kéita, conseiller municipal et notable à Sodioré  en colère face aux problèmes d’eau de son village, situé à quelques pas de la frontière avec la Guinée Conakry. Le forage inauguré en 1989 par M Samba Yéla Diop, ministre de l’hydraulique de l’époque n’est plus fonctionnel.

 

Autrefois appelé Niagalan  Comé et aujourd’hui, Sodioré ; ce village a été fondé vers les années 1800 par un nommé Saténing  Camara dit Satoro, un vieux qui quittait la Guinée Conakry pour venir pratiquer la chasse dans cette partie du Sénégal.Sodioré est aujourd’hui situé un peu plus à l’Est à environ 1km de Niagalan (commune de Fongolimbi) et à 36 km de Kédougou.

DSC03481

Un forage installé loin des destinataires

« Ici, nous souffrons de  problème d’eau, nous sommes  sur les pentes des collines c’est pourquoi, quand il pleut l’eau ne reste pas. Le ruissellement est intense. C’est par coup de chance que nous trouvons de l’eau souterraine. Le forage qui seDSC03501 trouve à l’entrée du village était destiné à Niagalan (village des peulhs). C’est le plus vaste village de l’ex- communauté rurale de Fongolimbi, mais compte tenu de l’état du relief  et de la distance les habitants de Niagalan ne pouvaient  pas venir jusqu’ici pour s’approvisionner en eau C’est là qu’ils ont trouvé la quantité d’eau nécessaire à la population, c’est pourquoi ce forage y a été installé vers les années 1984 » a témoigné Laminy Kéita, conseiller municipal et notable à Sodioré.

Des  difficultés liées à la gestion du forage

«  Vous savez également que la corvée de l’eau est destinée à la femme. Et il est difficile pour une femme en état de grossesse, des vielles femmes  ou des enfants de franchir tous les jours ces obstacles pour venir prendre de l’eau  jusqu’ici. Nous avions toujours soumis cette doléance mais jusqu’à présent, nous n’avons reçu aucun écho favorable de l’Etat et des partenaires au développement pour nous aider à faire l’adduction d’eau.  C’est ce qui explique les problèmes d’eau de ce village. Beaucoup de chefs de ménages  ont déménagé sauf nous qui avons décidé de ne pas abandonner nos vergers. C’est pour cela que nous sommes restés ici. Présentement, les habitants qui restent à Sodioré ne peuvent pas à supporter les charges de maintenance du forage » a-t-il ajouté avant de fustiger le remplacement du groupe électrogène du forage.

 Nous partageons le même point d’eau que des villages guinéens

DSC03567

 

« Le groupe électrogène a été installé sans batterie. C’est moi qui avais fait des démarches auprès de l’ong World Vision  qui nous a acheté 2 batteries  ne fonctionnent plus actuellement. Le premier groupe électrogène a été démonté et changé un samedi à la veille des élections de 2012 par les agents de l’hydraulique. C’est après qu’ils ont amené un autre groupe à la place de celui qui était là auparavant. En vérité, nous ne connaissons pas les raisons de ce changement de groupe. C’est un bien des populations de la communauté rurale. Ils ont peut-être profité de notre ignorance pour venir démonter le premier groupe et partir. Nous nous approvisionnons en eau dans les sources. En saison sèche, nous partageons le même point d’eau que des villages guinéens situés le long de la frontière » a souligné M Kéita.

 

 91 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.