Politiciens, Vous ne tromperez plus les femmes de la commune de Dindéfélo

 En prélude aux prochaines législatives, l’Association d’appui aux initiatives locales et à l’environnement (A.I.L.E) vient d’organiser avec le soutien de la Fondation Konrad Adenauer un forum sur le Thème « Femmes et Elections : Le défi de la représentativité».

LOGODSC_2073

2017 est une année électorale au Sénégal. En effet les sénégalais auront à choisir leurs représentants au sein du parlement qui se veut paritaire.  Représentant plus de 52 % de l’électorat, les femmes continuent d’être lésées. Elles élisent sans cesse mais perdurent comme bétail sans jamais être proportionnellement élues.  C’est dans  ce cadre que l’A.I.L.E a décidé d’organiser ce forum en partenariat avec la Fondation Konrad Adenauer.

« Par ce forum, il s’agira de permettre aux femmes de la commune de Dindéfélo d’adopter une stratégie qui leur permettra de participer activement au processus décisionnel en protégeant leurs intérêts. Nous exhortons les femmes à bien suivre pour pouvoir faire la démultiplication » a indiqué M Carim Camara, président de l’A.I.L.E.

Elles sont plus d’une centaine de femmes venus de tous les villages de la commune de Dindéfélo à prendre part à ce forum facilité par Mme Kadidia Diallo , journaliste, chargée de programmes à la radio communautaire de Kédougou.

Ainsi la facilitatrice a axé son intervention sur un rappel historique de la situation des femmes dans la sphère politique.

LOGODSC_2077

«  La situation de la femme a toujours été reléguée au second plan  du fait de leur manque d’audace. Les femmes sont souvent utilisées pour le remplissage des listes électorales. Elles sont du mal à s’entendre et à être solidaires les unes aux autres. Présentement sur 557 communes, seules 13 femmes ont été élues comme mairesses. C’est à partir de 2000 qu’il a eu un début d’engagement politique des femmes. Cependant des blocages dus aux pesanteurs socioculturelles persistent encore. Les hommes profitent beaucoup de l’analphabétisme des femmes qui représentent 52% de la population. En politique, il faudrait également des femmes compétentes pour prétendre des postes de responsabilités » a-t-elle souligné

Très  bouleversées par cette situation, beaucoup de femmes n’ont pas hésité de s’exprimer en toute liberté sur cette situation dont les hommes sont les seuls responsables.

«  Je suis très contente de Mme Ute Bocandé, de Carim Camara et  M Thomas Volk de la fondation Konrad Adenauer. Nous reconnaissons être victimes de cette situation. Nous souhaitons sortir le plus vite possible de cette situation. Il y a certaines qui sont là qui n’aimeraient même pas écouter mes propos afin d’en tirer profit. Néanmoins, nous sommes plus que jamais engagées à appliquer les connaissances acquises ici. Comme nous sommes analphabètes, mettez nos enfants à vos côtés afin que nous puissions aller de l’avant » a témoigné Mme Oumou Diallo

Le représentant résident de la Fondation Konrad Adenauer,M Thomas Volk a apprécié à sa juste valeur l’engagement des femmes dans la réclamation de leurs droits.

LOGODSC_2134

 

« Nous allons rapporter cette particularité, cet engagement des femmes de Dindéfélo. C’est vraiment un chose exceptionnelle. Nous remercions la facilitatrice pour cette présentation vivante et saluons la disponibilité du 1èr adjoint au Maire de la commune de Dindéfélo. Nous resterons encore et toujours ensemble pour d’autres défis à relever » a-t-il soutenu.

Clôturant cet atelier M Sékou Sylla, le 1er adjoint au Maire de la commune de Dindéfélo a salué cette collaboration A.I.L.E et FKA. Ce partenariat a permis à plusieurs acteurs de Dindéfélo, élus, femmes, jeunes et notables de bénéficier de différents modules de formation contribuant au Développement de la commune.

Il a par ailleurs exhorté les femmes à démultiplier les informations reçues mais également à surtout les mettre en application.

Aussi faudrait-il le rappeler l’A.I.L.E est une organisation communautaire de base. Son objectif principal est d’accompagner les populations dans leurs initiatives dans les domaines aussi variés que le développement local, l’environnement, la culture, l’éducation, la formation et la sensibilisation des populations locales aux droits humains, à la paix, à la démocratie, à la santé. Premier partenaire de la FKA dans la région, l’A.I.L.E s’active pour mettre en œuvre les projets et activités conçus par et pour les populations de la région.

 

 52 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.