Mme Justine Laison secrétaire exécutive de la CONAFE en mission à Kédougou

Une mission de la Coordination nationale de la Coalition Nationale des Associations et Ong en Faveur de l’Enfant (CONAFE)   séjourne présentement dans la région de Kédougou. Soutenue par des partenaires comme Save the children et l’Unicef, cette organisation déroule d’importants programmes pour une prise en charge effective des Droits de l’enfant dans cette région. echosdescollines.com s’est entretenu avec la secrétaire exécutive de la CONAFE

DSC03674

Objectifs de la mission à Kédougou

« Nous sommes à Kédougou pour une mission de suivi des activités en faveur des enfants. Nous avons un programme 2014 -2015  qui porte sur un ensemble d’activités et qui parle de la promotion de l’Etat civil à la  gratuité des soins des enfants de 0 à 5 ans. Vous n’êtes pas sans savoir que l’Etat a pris des mesures par rapport à la gratuité des soins des enfants de 0 à 5 ans et nous sommes engagés à faire la promotion de cette mesure parce que depuis 2006 nous avons fait le plaidoyer jusqu’aux Nations Unies pour qu’il y ait cette gratuité des soins de 0 à 5 ans et nous portons encore ce plaidoyer pour que l’Etat puisse prendre une loi sur la Couverture Maladie Universelle qui va sécuriser cette mesure afin que les communautés s’en approprient et que l’Etat puisse rendre disponibles des mesures d’accompagnement au bénéfice des enfants de 0 à 5 ans ».

« Nous avons également un travail que nous avons entamé avec la coordination régionale de Kédougou, en l’occurrence nos amis de KEOH qui ont beaucoup travaillé dans les diouras sur la  question de la présence et de l’implication  des enfants au niveau des sites d’orpaillage  .Ce qui pose beaucoup de problèmes en ce moment. Et la CONAFE en tant que structure faitière qui œuvre dans la promotion et la protection des droits de l’enfant se donne le leitmotiv de descendre pour travailler avec les diouras qui ont été identifiés mais également avec des entreprises privées ».

Lier des partenariats avec le secteur privé

DSC03677

« Aujourd’hui, nous avons embrassé le secteur privé notamment Teranga gold et Mako gold exploration pour voir ensemble ce que nous pouvons entreprendre pour défendre les droits des enfants. Je pense que c’est dans le cadre de la responsabilité sociétale des entreprises, le secteur privé ne doit pas être en reste. C’est vrai qu’il y a des choses qu’il est en train de faire. Aujourd’hui, nous voulons travailler exclusivement à pouvoir faire la promotion et la protection des droits de l’enfant ».

Plaidoyer pour la budgétisation sur les droits de l’enfant…

« Un autre chantier que nous sommes venus voir c’est comment accompagner les équipes municipales et les conseils départementaux nouvellement installés comment les accompagner à vouloir intégrer des lignes budgétaires sur les droits de l’enfant. Beaucoup sont nouveaux et ont des connaissances très vagues sur les droits de l’enfant. L’Etat a pris des engagements et nous offrons des opportunités à ces élus de pouvoir comprendre c’est quoi les droits de l’enfant, c’est quoi la protection et comment ils vont interagir pour accompagner les enfants qui sont eux-mêmes organisés au niveau local et voir ensemble comment ils vont prendre en charge les préoccupations des enfants.

Pour combler un vide juridique laissé par l’acte 3 de la décentralisation

« L’acte 3 de la décentralisation n’a rien prévu par rapport à la protection de l’enfant. C’est un plaidoyer que nous allons faire auprès des autorités administratives (gouverneur, préfet) et des élus pour qu’ils revoient cette question dans le code des collectivités locales »

Evaluer le travail au niveau local

« En deux jours, nous verrons également avec la coordination régionale les activités qui ont été déroulées avec les enfants. La CONAFE est une organisation qui travaille pour par et avec les enfants. Nous allons échanger sur les contraintes et essayer de développer d’autres stratégies pour relever les défis, en améliorant les contraintes pour que les enfants puissent y trouver leur compte dans les activités que nous faisons et voir quelles actions nous allons porter».

 63 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.