echosdescollines.com

Today view: 1 - Total View: 204

Lutte contre le COVID-19, Kédougou rassure mais le combat est loin d’être gagné…

Dr Marie Sarr, conseillère technique n°2 du ministre de la santé et de l’action sociale vient de boucler une mission de travail dans la région de Kédougou. L’équipe se dit rassurée par rapport à l’état des lieux.

Kédougou fait encore partie du cercle restreint des régions qui n’ont pas encore enregistré de cas de coronavirus. Baisser la garde pourrait pourtant être une catastrophe. C’est ce qu’a compris le ministère de la santé et de l’action sociale.

« Nous venons de recevoir une mission du ministère de la santé. Cette mission est venue pour voir le niveau de préparation de la région par rapport au covid-19. Nous pouvons profiter de l’expérience des autres régions qui sont dans la riposte. Nous sommes dans la phase de préparation. Nous avons organisé des séances de travail, rencontré les autorités et effectué des visites de sites. La mission nous a recommandé de continuer les séances de sensibilisation et de faire l’expression des besoins réels en ressources matérielles et en ressources humaines pour que le moment venu qu’on ne soit pas surpris. Nous sommes en déficit de ressources humaines, cas de riposte nous verrons comment réorganise la source humaine disponible. Nous avons également bon site de prise en charge et des autorités administratives engagées » a confié Dr Mamadou Diop, le médecin-chef de région

Docteur Marie Sarr, la conseillère technique n°2 du ministre de la santé et de l’action sociale s’est réjouie de cette mission qui a révélé un état des lieux assez satisfaisant au niveau de la région de Kédougou dans le cadre de la lutte contre le COVID-19.

« Le Sénégal est au niveau 3 d’épidémie. Il y a des disparités entre les différentes régions. Il y a des régions qui sont en train de traiter des cas, d’autres n’ont pas encore enregistré de cas. Nous souhaitons que ces régions n’enregistrent pas de cas. Mais en matière d’épidémie, il faut envisager tous les scénarios. Aujourd’hui, nous avons 6 régions qui n’ont pas encore enregistré de cas. Nous sommes une équipe multidisciplinaire venue pour aider les différentes régions médicales à bien se préparer à parfaire le dispositif de préparation en identifiant toutes les actions urgentes à mettre en place pour ne pas être surpris par l’épidémie. Nous avons essayé d’investiguer avec la région médicale les différents points de lutte contre le coronavirus. Nous repartons rassurés par rapport à l’état des lieux. Des dispositions ont été prises pour fermer les portes d’entrée avec des dispositions spéciales au niveau des points clandestins. Les différents agents ont été formés, le site d’isolement est adapté. Nous avons constaté une grande mobilisation des acteurs autour du gouverneur et du médecin-chef de région »

Print Friendly, PDF & Email