echosdescollines.com

Today view: 1 - Total View: 19

Le PNDL accorde un financement de 20 millions FCFA à la commune de Kédougou

L’annonce a été faite au cours du conseil municipal tenu le vendredi 3 juin dernier.

Avant le démarrage de cette réunion, le maire Ousmane Sylla et ses conseillers municipaux ont formulé des prières et observé une minute de silence à la mémoire des disparus surtout aux victimes de l’accident mortel survenu dans la commune de Kédougou mais aussi aux onze bébés calcinés à Tivaouane.

 Loin de là, au regard des problèmes que vit la population de la commune de Kédougou, le programme national de développement local (PNDL) s’est engagé à participer à leur résolution.

Ainsi, M Djibril Cissokho, le responsable de suivi Evaluation à l’ARD de Kédougou a apporté des précisions sur cet appui en investissement évalué à 20 millions FCFA : « Le PNDL a été initié par l’Etat du Sénégal en 2006 pour accompagner le développement des collectivités territoriales. Ainsi, il y a un fonds qui est logé là-bas à savoir le FDL (Fonds de Développement Local) qui est le budget participatif ou BP. Cette année, la commune de Kédougou a bénéficié du FDL. Cela étant dit, c’est un financement de 20 millions. La commune va choisir les micro-projets qu’elle veut réaliser. Dans ces 20 millions, la commune donnera 10% ce qui fait 2 millions et le PNDL met à sa disposition les 18 millions. C’est une convention de financement entre deux parties. Les activités du PNDL sont coordonnées au niveau régional par l’agence régional de développement(ARD). Pour ce fait, le maire va signer une convention avec le Directeur de l’ARD qui représente le secrétaire exécutif du PNDL».

Ainsi, de commun accord, les conseillers municipaux ont décidé de résoudre les problèmes prioritaires. Il s’agit entre autres de la construction de bacs à ordures, l’achat d’équipements sanitaires et la construction de hangars dans le marché.

Sous un autre registre, le conseil municipal a décidé de fixer les taxes de stationnement à 3000 FCFA, les demandes de spectacles à 2000 FCFA et les taxes d’abattage d’arbres à 2000 FCFA.

Avant de terminer cette séance, M Ousmane Sylla, le Maire de la commune de Kédougou a lancé un vibrant message à l’endroit de toute la population

« Il nous faut réinventer l’avenir de Kédougou. Soyez rassurés que c’est l’objectif pour lequel j’ai demandé à être élu maire de Kédougou. Je voudrai tout simplement mettre mon empreinte dans cette commune et dans cette région. C’est la seule chose que je puisse rechercher au-delà de la santé. Comme j’ai l’habitude de dire, on ne promet rien mais on étudiera toutes les demandes. Et que la jeunesse est très importante pour nous tous et nous allons y travailler pour trouver des solutions » a-t-il dit.

Amadou Pathé Diallo RMC/Echosdescollines

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
0:00
0:00