Kédougou : Traitement de dossiers à la maison de justice, les conflits fonciers et les conflits conjugaux raflent la mise

Ouf de soulagement pour les populations de Kédougou, la maison de justice ouverte depuis le 6 janvier 2014 est en train d’abattre un travail de titan dans le règlement à l’amiable des affaires civiles.

Située au quartier Dinguessou de Kédougou, la maison de justice a été ouverte le 6 janvier 2014. Elle comporte comme personnel un coordonnateur, un médiateur, une assistante, un coursier et une seule femme de ménage.

Missions de la maison de justice

DSC09404« Contribuer à la vulgarisation du droit, à la médiation et la conciliation face aux problèmes légitimes relatifs au foncier  aux conflits dans les ménages, le recouvrement de créances et des problèmes de voisinage. Il s’agit pour nous de créer un environnement un climat social soit apaisé de la localité » a précisé M Youssouph Diallo, le coordonnateur de la maison de justice de Kédougou.

Depuis l’ouverture de cette structure qui dépend du ministère de la justice, plusieurs cas ont été traités.

Le foncier les problèmes conjugaux en tête.

« 75% des cas que nous traités concernent des litiges conjugaux et 85% de litiges fonciers. Nous sommes parvenus à un recouvrement de créances qui se chiffre aujourd’hui à 30 45 000 soit 82%.Il reste encore à recouvrer 658500FCFA. Par rapport aux litiges fonciers, les cas qui nous ont été soumis concernent l’occupation illégale  de parcelle appartenant à autrui ou une même parcelle attribuée à plusieurs personnes. Présentement, nous suivons une dizaine de cas de ce genre »a confié M Diallo.

Par ailleurs, il se réjouit de la collaboration avec les délégués et la gendarmerie qui transmettent les affaires civiles non sans déplorer les obstacles qui portent préjudice à la fréquentation de la structure.

L’inaccessibilité de la structure, l’absence de bureau d’écoute…

DSC09401« L’inaccessibilité de la maison de justice pose problème. Nous souhaiterons que cette structure soit près de la voie publique pour faciliter la fréquentation. Depuis le mois de janvier, tout l’équipement du bureau d’écoute est disponible mais la municipalité tarde à nous trouver un local. Pour mieux prendre en compte la question genre, il est indispensable qu’il y ait ce bureau d’écoute. Il faut également recruter un gardien pour veiller sur le matériel et les locaux » a –t-il souligné.

Se rapprocher des communautés

Pour atteindre toutes les communautés, la maison de justice entend  créer un partenariat la presse locale, dérouler des émissions interactives pour booster le taux de fréquentation de la maison de justice. Des foras communautaires de quartiers et des caravanes dans les zones les plus reculées seront organisés en mettant l’accent sur les thématiques proposées par les délégués de quartiers et chefs de villages.

Adama Diaby 

 

 

 

 

 47 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.