Kédougou : Soutien aux détenues de la MAC

Le comité régional de lutte contre les violences faites sur les femmes (CLVF) de Kédougou a procédé ce mardi 23 septembre 2014 à une remise de dons aux détenues de la Maison d’Arrêt et de Correction(MAC) de Kédougou.

Humaniser la vie en prison, c’est l’objectif principal que s’est fixé le comité Local de lutte contre les Violences faites aux Femmes (CLVF) de Kédougou à travers ce geste. Il faut dire que cette initiative a été soutenue par le conseil général de l’Isère et le conseil régional de Tambacounda, à travers le Comité Local de lutte contre les Violences faites aux Femmes (CLVF) de Tambacounda. Ce don est composé de matelas, de détergents et de savons.

DSC04564

Apporter du réconfort moral aux femmes détenues

Les femmes détenues à la MAC de Kédougou ont eu droit à quelques moments d’échanges et de détente avec les membres du comité de lutte contre les violences faites sur les femmes (CLVF) de Kédougou.

« Nous sommes juste venues vous rencontrer  et vous apporter un réconfort moral en tant que femmes. Nous sommes conscientes que vous aviez peut-être mal agi pour vous retrouver dans les liens de la détention. Nous vous exhortons à redoubler d’efforts et à avoir désormais une bonne conduite. Remettez tout entre les mains du bon Dieu » a précisé Mme Dialy Fily Cissokho, point focal du CLVF de Kédougou.

Nous sommes bien entretenues

Ce geste a été salué à sa juste valeur par les femmes détenues qui n’ont pas manqué d’exprimer leurs sentiments.

« Nous sommes bien entretenues ici. Nous n’avons jamais été violentées. Parmi les 12 enfants de mon père, je suis la seule  qui n’a pas eu la chance de rester longtemps à l’école. Mon père m’a sortie très tôt pour que je puisse m’occuper des travaux de la maison. C’est un différend avec une fille dans les placers qui m’a conduit en prison. C’est difficile de vivre en prison. Nous vous remercions pour votre geste. C’est peut-être par erreur que nous sommes ici. Aucun parent n’aimerait voir son enfant aller en prison. Nous vous remercions » a précisé une détenue.

M Salif Diouf, le chef de cour de la maison d’arrêt et de correction de Kédougou a salué cette initiative du Comité de lutte contre les violences faites aux femmes  avant de promettre de rendre compte à la hiérarchie.

 65 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.