Kédougou : Sara Sadiakhou dit Boutamou a plus de 100 ans,

C’est au cours d’un déplacement inopiné effectué dans le village de Mamakono bedik, localité située à environ 35 km à l’ouest de Kédougou que ce  vieux d’un peu plus de 100 ans s’est confié au reporter du site echosdescollines.com.

DSC05932

Bedik de son état, Sara Sadiakhou dit Boutamou fait partie de l’une des rares personnes à souffler plus de 100 bougies. Aujourd’hui, affaibli par son âge, la voix à peine audible, Boutamou a du mal à se tenir 10 minutes debout. Même assis, il ne peut plus rester longtemps dans cette position. C’est pourquoi passe-t-il la plus grande partie de la journée dans sa case sur un lit pas aussi confortable. Sur les pans du mur de sa case sont suspendus quelques épis de maïs qui traduisent quelque part son attachement à la terre.

DSC05931DSC05925

« Mes parents  sont originaires de  Houngou prés Landé-Baityl (commune de Bandafassi). Ils se sont déplacés ensuite vers Ethiés  où je naquis plus tard. J’ai un peu plus de 100ans aujourd’hui. Nous ne connaissions que le travail de la terre (l’agriculture).  Nous cultivions 9 spéculations (coton, maïs, fonio, mil, riz, arachide,…).Nous vivions que de céréales produites localement et de racines et de feuilles. A l’époque, nous avions le culte de la solidarité et de l’estime pour l’autorité. Hommes, femmes et jeunes se regroupaient  pour aller cultiver pour le chef de canton. A la fin des travaux, le soir, nous dansions au clair de lune. Après les récoltes, on nous distribuait des vivres et de l’argent. Les gens ne travaillent plus. De nos jours, les gens ne travaillent plus assez » a confié le vieux Sadiakhou.

DSC05930

N’ayant plus la force de travailler, Sara Sadiakhou dit Boutamou est soutenu par les siens qui lui apportent ce dont il a besoin pour terminer ses vieux jours.

 50 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.