Kédougou : Santé Les acteurs  aiguisent leurs armes contre Ebola, l’hépatite E…

 Les membres du comité régional de gestion des épidémies se sont réunis ce jeudi 11 Septembre 2014 pour échanger sur la situation épidémiologique de la région et sur les différentes stratégies à mettre en œuvre pour combattre les épidémies qui hantent la quiétude des populations.

La salle de réunions mimi Touré de l’auberge Thomas Sankara de Kédougou a refusé du monde ce jeudi. Vu l’importance de la rencontre, notables, membres du mouvement associatif, autorités administratives, civiles, militaires, religieuses et coutumières  se sont mobilisés pour prendre part active à cette rencontre.

De bonnes performances dans la couverture vaccinale

Une analyse des données révèle que la région médicale a enregistré de bonnes  performances au niveau de la couverture vaccinale  BCG 115%, PENTA 1 (121%), PENTA3 (108%) VAR (87%), VAA (87%)  et un taux de 111% le VAT2.

« Les mesures correctrices dans les districts de Kédougou et Salémata du 1er trimestre ont permis l’amélioration des couvertures durant le 2er et 3er trimestre. Seul le district de Saraya à atteint 90% pour tous les antigènes. Kédougou et Salémata doivent accélérer la cadence pour le vaccin contre la rougeole /rubéole et le vaccin anti amaril » a précisé M Diamé Doucouré, le chef du bureau régional de l’immunisation et de la surveillance épidémiologique.

DSC04129

Il reviendra à la charge pour dire « qu’aucun cas confirmé de rougeole surveillance, de paralysie flasque aigue de méningite cérébro-spinale, de tétanos néonatal et de choléra  n’a encore été enregistré dans la région de Kédougou. Cependant 66 cas suspects de diarrhées sanglantes, 20 cas suspects de manifestations post vaccinales indésirables 23 cas suspects de morsures de chiens dont 19 dans le département de Kédougou ont été relevés».

Aucun cas confirmé de fièvre jaune…

Par ailleurs  les participants à cette rencontre sont restés perplexes face aux nombreux décès survenus dans la région suite une certaine maladie caractérisée par la coloration jaune des yeux.

Le chef du bureau régional de l’immunisation et de la surveillance épidémiologique a saisi à nouveau cette occasion pour édifier le public.

« Beaucoup de gens retiennent les patients qui soufrent de cette maladie, pensant que c’est la fièvre jaune. Beaucoup de maladies peuvent donner une coloration jaune aux jeux. Ce n’est pas la fièvre jaune. C’est l’hépatite E .Nous avons enregistré 272 cas dont 207 cas à kédougou   50  cas à Saraya et 15 cas à Salémata. Le virus de l’hépatite e se transmet principalement par voie alimentaire par la consommation d’eau non potable. Les personnes les plus à risque de développer une forme grave d’hépatite e sont les femmes enceintes » a-t-il souligné.

L’Ebola-phobie gagne du terrain…

Malgré qu’il n’existe actuellement aucun vaccin disponible dans le commerce permettant d’éviter l’hépatite E, la gravité de cette maladie est en train de perdre de son importance au profit de l’ « Ebola-phobie ».

DSC04152

 « Kédougou est une région exposée c’est pourquoi, depuis le mois de mai, le Comité Régional de Gestion des Epidémies (CRGE) est sur le qui-vive. Nous allons demander aux forces de sécurité de mener des patrouilles mixtes avec le personnel de santé pour que nous puissions dérouler des actions de sensibilisation au niveau des villages frontaliers. L’hépatite E a été cachée par Ebola. Aujourd’hui, la fermeture des diouras a permis de réduire les cas d’hépatite E. Nous allons mettre en œuvre le plan d’action du CRGE en impliquant tous les acteurs » a laissé entendre Dr Habib Ndiaye, le médecin-chef de région.

Un  financement disponible pour faire face aux épidémies

Suite à la réaction positive de certains des partenaires le CRGE de Kédougou dispose déjà d’un montant de 37 080 500 FCFA de contribution pour la mise en œuvre de son plan d’action. Il s’agit d’un appui de 2 800 000 FCFA du Conseil National de Gestion des Epidémies (CNGE) ,100 000 FCFA du district sanitaire de Kédougou,9 180 500 du CRS, et 25 000 000 FCFA de l’ong World Vision internationale.

L’administration reste convaincue de la pertinence de cette rencontre utile à la mise en œuvre de stratégies de lutte préventive.

« Il était important pour que tous les membres du comité régional de Gestion des Epidémies se retrouvent pour comprendre d’abord la situation épidémiologique de la région et échanger sur échanger sur les précautions à prendre pour éviter Ebola et les autres épidémies telles que l’hépatite E. L’accent est mis sur la sensibilisation des acteurs que nous ne cesserons jamais exhorter à continuer à sensibiliser leur entourage sur ces maladies qui constituent un frein au développement de la région» a précisé M Moustapha Dieng, le gouverneur de la région de Kédougou.

Se saluer sans se serrer la main…

La mise en place de comités villageois d’alerte à Fongolimbi, ethiolo, Oubadji, Madina Baffé, Kévoye, l’organisation de réunions mensuelles des comités départementaux de gestion des épidémies,de réunions bimensuelles pour le CRGE avec l’implication  de tous les acteurs dans la sensibilisation de masse et se saluer sans se serrer la main dans les grands rassemblements restent les principales recommandations formulées au sortir de cette rencontre.

 51 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.