Kédougou : Santé à Thiabédji, des efforts supplémentaires à fournir…

L’enclavement de la zone, le manque de moyens, le non respect des consultations pré et post natales  amenuisent l’engagement du personnel du poste de Santé de Thiabédji.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Thiabédji est un village situé à environ 15 km au nord de l’actuelle commune de Bandafassi. Entre autres infrastructures, Thiabédji dispose d’un poste de santé, du collège d’enseignement moyen, d’une école élémentaire…

 Au niveau de ce poste de santé, paludisme la toux, les infections respiratoires et la pneumonie  restent les premiers motifs de consultations.

Un poste de santé qui polarise 23 villages

Au moment des campagnes de vaccination le poste de santé de Thiabédji déploie ses agents sur le terrain à l’image des autres structures de sanitaires. Comme moyens logistiques, le poste de santé de Thiabédji ne dispose que d’une On a une moto et d’un tricycle  qui ne peut pas accéder à tous les endroits.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Le poste de santé de Thiabédji polarise 23 villages avec une population totale estimée à 6398 habitants. Beaucoup de villages sont inaccessibles en hivernage. Avec la récente campagne de chimio prévention contre le paludisme saisonnier, malgré l’enclavement, nos agents sont allés  jusque dans des villages perdus dans la brousse pour atteindre les cibles. La dernière équipe a terminé hie »r a précisé M Mamadou Touré, infirmier-chef de poste de Thiabédji.

C’est pourquoi, pendant les campagnes d’envergure nationale, l’équipe cadre du district sanitaire de Kédougou fait des appuis logistiques au poste de santé.

Les croyances traditionnelles populaires influent négativement sur les comportements que doivent adopter les femmes enceintes.

Respecter des consultations pré et post natales

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Le respect des consignes liées à la grossesse est le maillon faible. Les malades et /ou les parturientes  sont reçus à des moments tardifs. Et beaucoup de villages sont enclavés. Après l’accouchement, beaucoup de femmes pensent que c’est fini, alors qu’elles doivent continuer les Consultations Postnatales CPON. Je lance un appel aux femmes pour qu’elles puissent respecter les consultations pré et post natales (CPN et  CPON)» a déploré M Touré.

Le poste de santé de Thiabédji souffre du manque de moyens et de personnel. Ce qui  rend difficile la mise en œuvre des activités planifiées. Le personnel qualifié se limite à une seule personne l’infirmier chef de poste. Dans ses tâches, il est aidé par des Agents de Santé Communautaires (ASC) dont la prise en charge pose aujourd’hui d’énormes problèmes.

La gratuité, un handicap pour les bénévoles…

« Parmi nos patients On recevait beaucoup plus d’enfants. C’est avec une partie des recettes de ces consultations qu’on motivait les Agents de Santé communautaires (ASC) ou  bénévoles. Depuis que l’Etat a instauré une politique de gratuité des accouchements et les consultations pour les enfants, les ASC ne sont plus motivés. A côté, ces bénévoles savent qu’ils pourront gagner beaucoup d’argent dans les sites d’orpaillage. Si l’Etat ne vient pas en aide à ces ASC, ça peut poser problème. A la longue, on risque de ne plus  avoir de bénévoles dans nos postes de santé » a-t-il précisé.

Les fonds de dotation de 2014 tardent à venir

« Nous avons un dépôt de médicaments IB (Initiative de Bamako).Nous nous efforçons ‘éviter les ruptures en renouvelant le stock en fonction  de la disponibilité des médicaments au niveau de la Pharmacie Régionale d’Approvisionnement. Cependant jusqu’au moment ou je vous parle, nous n’avons pas reçu les fonds de dotation de 2014. Ce sont ces fonds qui nous permettent d’assurer les dépenses de la structure » a ajouté M Mamadou Touré, l’infirmier chef de poste de Thiabédji qui tend également la main à tous les partenaires qui pourraient soutenir cette structure pour le bien-être des habitants de cette zone.

 57 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.