Kédougou : Protection de l’enfant, le comité départemental procède à l’évaluation de son premier plan d’action.

En octobre dernier, se mettait en place le comité Départemental de Protection de l’Enfant(CDPE), un cadre permettant aux acteurs d’harmoniser les actions pour travailler dans la même direction et éviter des actions disparates qui pourraient être nuisibles à l’enfant. A la suite de l’exécution du premier plan d’action, les membres du cadre se sont retrouvés ce jeudi pour évaluer les activités déroulées dans le premier trimestre. Cette rencontre a eu pour cadre l’annexe de l’auberge Thomas Sankara de Kédougou. Occasion saisie par les différents acteurs pour passer en revue les activités réalisées et procéder à la programmation des prochaines activités. Il faut dire que dans cette première phase l’option a été de procéder à l’ancrage institutionnel avec l’installation des CLPE (Comités Locaux de Protection de l’Enfant) et des CAVE (Comités d’Alerte, de Veille et d’Ecoute). Cela a suscité dans les différents chefs-lieux d’arrondissements (à Bandafassi et à Fongolimbi) d’intenses discussions autour de la protection de l’enfant. Cependant, le manque de formation des membres des CLPE a été un obstacle pour une meilleure prise en charge des questions soulevées dans ces rencontres. Face à ces manquements à corriger, différentes recommandations ont été formulées pour les prochaines échéances. DSC00643 « Achever le processus d’installation des CAVES, formaliser l’existence du Comité Technique Restreint (CTR) pour mieux coordonner et planifier les actions, envisager un programme de formation du CDPE, des CLPE et des CAVES » a souligné M Habib Léon Ndiaye, le préfet de Kédougou, par ailleurs président du CDPE. Il a demandé l’implication des autres partenaires puisque le CDPE est ouvert à tous les acteurs et faire de telle sorte que le partage de l’information soit beaucoup plus fluide.

 62 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.