echosdescollines.com

Today view: 1 - Total View: 21

Promotion des droits de l’enfant, la SGO montre la voie à suivre, Khossanto, un cas

La prise en charge des droits de l’enfant restait jusque-là une véritable problématique dans les zones d’exploitation aurifère. Les plaidoyers de la CONAFE auprès des collectivités locales en faveur de l’élaboration du Budget Participatif Collectivité Locale, Amie des Enfants (BP/CLAE) ont abouti à la signature d’une convention tripartite entre la CONAFE, la société minière Sabodala Gold Operations (SGO) et la commune de Khossanto. Aujourd’hui, à travers le Conseil Municipal des Enfants, les droits des enfants sont réellement pris en compte dans cette collectivité territoriale.

Pour rappel, la mise en place du programme BP/CLAE est une initiative de l’Unicef en partenariat avec l’ARD de Kédougou. Dans la mise en œuvre de ce programme, l’Unicef ne finance que le processus d’élaboration du Budget Participatif Collectivité Locale Amie des Enfants (BP/CLAE). Il appartenait aux collectivités locales pilotes de trouver des partenaires capables de financer les actions identifiées nécessaires à l’élaboration du (BP/CLAE) en vue d’une meilleure prise en compte des Droits de l’enfant.

A Kédougou, les nombreux plaidoyers effectués depuis 2017 par la CONAFE représentée par KEOH auprès des collectivités territoriales et de partenaires privés comme la SGO bien avant l’arrivée du programme BP/CLAE initié par l’UNICEF ont donné des fruits.

 

 

Ainsi, le lundi 22 Janvier 2018, sous le contrôle de l’adjoint du sous-préfet de Sabodala en présence des conseillers municipaux, des représentants des enfants de toute la commune de Khossanto, des représentants des enseignants, des chefs de villages et des partenaires (ARD, KEOH, SGO), le conseil municipal de Khossanto a délibéré pour l’élaboration du Budget Participatif Collectivité Locale Amie des Enfants (BP/CLAE).

A l’époque, sur toutes les actions prioritaires identifiées et basées essentiellement sur la promotion des droits de l’enfant, la SGO a pris des engagements financiers afin de permettre à la commune de Khossanto d’y faire face.

Parmi toutes ces communes, Khossanto a montré le bel exemple à suivre en jouant pleinement sa partition pour mettre tous les élus au cœur du processus de mise en œuvre

« L’accompagnement de la CONAFE a permis à l’équipe municipale de Khossanto de mettre en avant le respect du droit à la participation des enfants dans les processus de prise de décisions. Depuis que nous nous sommes engagés dans le processus du BP/CLAE, nous n’avons rien entrepris sans impliquer, sans demander l’avis des enfants. Il faut le rappeler que l’accompagnement de la SGO nous a permis de faire de grands pas. A chaque fois que nous avons exprimé un besoin, SGO a apporté son soutien pour que nous puissions prendre en charge des besoins, des préoccupations des enfants » a confié M Mamady Cissokho, le Maire de la Commune de Khossanto

Des propos confirmés par le président du Conseil municipal des enfants de Khossanto.

« Depuis que la commune s’est engagée dans ce programme, rien ne se fait dans la commune de Khossanto par le conseil municipal sans notre présence. Tout le monde a compris que nous avons aussi notre mot à dire. Il y a cependant quelques difficultés, mais nous restons confiants que les choses vont évoluer progressivement » a dit M Diandian Cissokho, Président du Conseil Municipal des Enfants de Khossanto.

« Nous avions promis l’affiliation à la Couverture Maladie Universelle (CMU) pour tous les élèves de la commune de Khossanto pour un montant approximatif de 3 millions de francs CFA. Nous avions pris l’engagement de prendre en charge les coûts liés au renforcement de capacités des élus et des enfants sur les droits de l’enfant, l’animation du conseil municipal des enfants, la sensibilisation sur les questions liées à l’état civil et aux mariages d’enfants. Nous avions également promis de réhabiliter des salles de classes, de doter les cantines scolaires en rations alimentaires puis de créer une salle informatique à l’école élémentaire de Khossanto » a rappelé M Séga Diallo, du Département relations communautaires de Sabodala Gold Operations (SGO).

Depuis ce jour, la société Sabodala gold Operations n’a pas failli à ses promesses. Elle a tenu tous ses engagements. C’est dans une vision prospective de retrouver à l’avenir, des compétences de base installées chez les élus et les membres du CME que la société Sabodala Gold opérations a bien accepté de soutenir plusieurs communes du département de Saraya avec l’accompagnement technique de la CONAFE. Cette initiative de la SGO reste un modèle pour toutes les sociétés minières intervenant dans la région de Kédougou.

«Depuis 2017 début de processus, 3 collectivités territoriales ont pu bénéficier de cet appui de Sabodala Gold Operations. Il s’agit des communes de Khossanto, Missirah Sirimana et Bembou. En 2018, l’appui de la SGO s’est étendu à la commune de de Madina Baffé. SGO a compris que pour préparer l’avenir de cette région de Kédougou, il faut préparer les enfants à avoir une conscience citoyenne, à connaitre le minimum de choses sur leurs droits, leurs devoirs mais aussi les inciter à étudier davantage. Dans ce partenariat tripartite entre SGO, la CONAFE et commune, les fonds sont versés dans les caisses de la commune. C’est elle qui exécute les dépenses et fournit les justifs. La CONAFE ne fait qu’apporter son accompagnement technique en terme de renforcement de capacités pour une meilleure prise en compte des droits de l’enfant » a souligné M Dialiba Tandian, Manager principal de KEOH, représentant de la CONAFE à Kédougou.

Force est de reconnaitre que plusieurs activités ont été réalisées pour une meilleure préparation des acteurs. Il s’agit notamment des ateliers de renforcement de capacités des enfants, des élus, des journées de plaidoyer, des sorties pédagogiques entre autres.

Les membres du conseil municipal des enfants de Khossanto sont restés des alliés fidèles dans la lutte contre les problèmes liés à l’accès à l’extrait de naissance. Conscient de l’importance de l’éducation, le conseil municipal de Khossanto a travaillé pour l’accès à l’offre d’éducation dans tous les villages de la commune. Un accent particulier a été mis également sur la construction et l’équipement d’infrastructures sanitaires.

Les membres du conseil municipal des enfants s’intéressent sur des questions de gestion de l’environnement, développent aussi des valeurs liées à la solidarité et à l’entraide dans la commune de Khossanto.

Avec le soutien de la SGO, au lieu d’enfermer les membres du conseil Municipal des Enfants dans leur environnement, dans leurs villages, des visites d’échanges, des sorties pédagogiques ont été organisées dans le souci de favoriser une libération de la parole chez les enfants. Les membres du Conseil Municipal des enfants de Khossanto ont eu l’occasion de visiter quelques institutions de la république.

« A part les sessions de formation, nous avons aussi organisé une sortie pédagogique à Kédougou. Notre délégation a été reçue par M Jean Paul Malick Faye, à l’époque adjoint administratif du gouverneur de Kédougou. Il est l’actuel Préfet du département de Salémata. Il a été nommé le même jour après notre passage dans son bureau. Ce jour-là, je me rappelle, avides de savoirs, nous lui avions posé une multitude de questions relatives aux missions du gouverneur et le choix d’exercer cette fonction » a témoigné M Diandian Cissokho, Président du Conseil Municipal des Enfants de Khossanto

 

 

default

Poursuivant leurs visites, les membres du conseil municipal des enfants ont eu l’opportunité de discuter aussi avec le président du tribunal de grande instance de Kédougou.

 «Nous nous sommes intéressés aux différentes missions au tribunal de grande instance. Nous avons échangé sur des sujets relatifs à l’âge du mariage, au viol, à la pédophilie et aux actes contre-nature et les sanctions prévues par la loi entre autres. Ce qui nous a le plus marqués ce sont les précisions du président du tribunal de grande instance de Kédougou sur le travail des enfants. Il nous a invités nous, les membres du conseil municipal des enfants de Khossanto, commune où se pratique l’orpaillage traditionnel de rester le plus longtemps possible à l’école » se souvient M Ansoumane Cissokho, membre du conseil municipal des enfants de Khossanto.

Suffisamment baignés dans le paysage de la protection et de la promotion des droits de l’enfant, grâce aux actions de KEOH, représentant de la CONAFE à Kédougou, les membres du conseil municipal des enfants de Khossanto ont voulu en savoir plus sur les mesures prises par l’Etat pour préserver ces droits dont le maintien des filles à l’école.

« Nous nous sommes également intéressés aux difficultés liées à l’exercice de cette fonction de gouverneur dans une région comme Kédougou. Nous avons été rassurés par la pertinence des réponses de M Jean Paul Malick Faye, adjoint administratif du gouverneur de Kédougou, Nous rêvons déjà de suivre ses pas » a indiqué Mlle Kadidiatou Cissokho, secrétaire générale Adjointe du conseil municipal des enfants de Khossanto

Cette sortie pédagogique s’est achevée à Dindéfélo où les enfants ont échangé avec leurs homologues de profit de l’expérience des membres du Conseil Municipal des Enfants de Dindéfélo.

Au sortir de cette visite pédagogique, chaque enfant a produit un texte résumant l’ensemble des informations et expériences qu’il a retenues. Ce recueil de témoignages est en cours d’édition Il sera compilé et distribué à tous les enfants de la commune de Khossanto.

Le principal succès de ce programme BP/CLAE réside dans la stratégie du faire-faire mise en place par la CONAFE. Cela a non seulement mis les élus au cœur du processus de mise en œuvre mais encouragé la SGO, à soutenir financièrement les activités à travers les différentes collectivités territoriales cibles du programme.  C’est dans ce cadre que Mme Sylvia Danailov, la représentante résidente de l’UNICEF à Dakar a effectué un déplacement sur Khossanto pour échanger avec les différents acteurs dont les membres du Conseil Municipal des Enfants (CME).

« C’est ma première fois de venir à Kédougou pour voir les initiatives qui sont positives, de partenariat en faveur des droits de l’enfant. Je voudrai vous féliciter de cette initiative, ce partenariat entre le secteur privé représenté par la SGO, une collectivité territoriale de Khossanto, l’Agence Régionale de Développement et un représentant de la société civile, la CONAFE avec le soutien de l’UNICEF. Ensemble, nous pouvons œuvrer pour l’amélioration des conditions des enfants. La commune de Khossanto est une commune exemplaire. Depuis quelques années, la commune a été choisie comme collectivité territoriale, amie des enfants pour dire qu’elle met en œuvre des initiatives en faveur des enfants. J’ai rencontré le conseil municipal des enfants qui est soutenu par plusieurs acteurs dont notre partenaire la CONAFE. Nous avons eu une discussion sur la situation des enfants dans la commune de Khossanto. C’est une commune où il y a une dynamique positive avec tous les acteurs engagés. Je voudrai remercier le représentant de SGO qui travaille ici et qui investit pour trouver des espaces de discussions et des solutions. Il y a des solutions pour soutenir les enfants de rester à l’école et de trouver des moyens de renforcer les investissements pour qu’il y ait une meilleure opportunité pour la formation professionnelle et technique pour les enfants qui sortent de l’école » a-t-elle témoigné.

Print Friendly, PDF & Email