Today view: 1 - Total View: 130

Kédougou : Prévention de la propagation du coronavirus, le couvre-feu, respecté par les populations

M Saër Ndao, le gouverneur de la région de Kédougou a effectué nuitamment ce mercredi 1er avril 2020 une tournée dans les communes de Kédougou et Tomboronkoto pour s’enquérir du niveau de respect des consignes données aux communautés par rapport au couvre-feu.

C’est en compagnie d’une forte délégation de la presse régionale, d’éléments des forces de défense et de sécurité (Armée, Police, Gendarmerie), de M Adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives, de M Thierno Souleymane Sow, préfet du département de Kédougou que M Saër Ndao, le gouverneur de la région de Kédougou a effectué cette ronde.

Dans un premier temps, la délégation a sillonné l’axe Gouvernance de Kédougou- carrefour de la mairie- carrefour de l’ancienne radio dounya-Pont de Fongolimbi. Dans un deuxième temps la délégation a visité l’axe Pont de Fongolimbi- Station Total du marché central de Kédougou – Pont de Ndiormy – carrefour de l’aérodrome de Kédougou. A partir de là, limite du territoire de compétence de la police, la gendarmerie nationale a pris le relais. Le gouverneur de région a profité de ce passage de flambeau pour remercier les éléments du commissariat urbain de Kédougou avant de poursuivre la mission en direction de Mako dans la commune de Tomboronkoto sous l’escorte de la gendarmerie nationale.

De Kédougou a Tomboronkoto, dans les principaux quartiers et villages, l’armée et la gendarmerie ont installé un important dispositif sécuritaire et de veille au respect de ce couvre-feu. Dans les rues c’est quasiment partout un silence de cathédrale, hormis le retentissement de la sirène de la police. Dans certains endroits quelques citoyens, les plus curieux bien qu’étant enfermés dans leurs domiciles sortaient la tête aux fenêtres ou se mettaient près des palissades pour observer le passage du cortège du gouverneur.

A Mako, le commandant de la compagnie de Gendarmerie a présenté à la délégation les stratégies mises en place pour respecter le couvre-feu et éviter tout regroupement notamment le stationnement anarchique des gros-porteurs près des habitations.

« A l’époque, les gros porteur stationnaient ici devant les boutiques. Avec le couvre-feu, nous avons demandé aux camionneurs de rejoindre le nouveau site de stationnement. Le maire a promis d’électrifier cette aire de stationnement. Nous tenons bien Mako, cela nous permet de faire des patrouilles jusqu’à Niéméniké et même dans le parc. Nous tenons la zone rurale. Dans ces villages tant qu’ils ne voient pas des hommes en uniforme, le couvre-feu ne sera pas respecté. Nous veillons au grain pour que les personnes malintentionnés ne profitent pas de cette situation pour commettre des infractions » a précisé le capitaine Abdoulaye Diouf, commandant de la compagnie de gendarmerie de Kédougou

Le gouverneur de région s’est réjoui de l’attitude des communautés par rapport au couvre-feu et à l’impressionnant dispositif mis en place pour faire appliquer cet état d’urgence dans la région de Kédougou.

« Ce que nous avons fait aujourd’hui nous rassure. Partout où nous sommes passés les plans d’opérations sont clairement définis. Sur le plan opérationnel, il y a une synergie à tous les niveaux (armée, police, gendarmerie). Nous avons mis en place un plan opérationnel complémentaire qui nous permet d’avoir des résultats probants. Les gens ont réellement compris ce qu’il fallait. Nous n’avons pas de grosses difficultés pare que les gens respectent carrément le couvre-feu. Les forces de défense et de sécurité privilégient la sensibilisation. Dans ce sens tout le monde comprend ce qui se passe. Dans la commune de Kédougou aussi, partout où nous sommes passés, les gens sont à l’abri, personne ne traine au dehors. Les seules difficultés que nous avons c’est du côté de la gendarmerie. Cette période de couvre-feu coïncide avec une période d’interdiction de la pratique de l’orpaillage traditionnel. Il y a quelques récalcitrants qui ont été interpelés par la gendarmerie. L’autre difficile est celle liée aux passages clandestins après la fermeture des points normalisés. L’armée est venue régler ce problème en organisant des patrouilles avec la gendarmerie » a souligné M Saër Ndao, le gouverneur de la région de Kédougou

Print Friendly, PDF & Email