Pour avoir tenté d’introduire frauduleusement des produits prohibés au Sénégal, Abdoulaye, un citoyen malien, poursuivi pour trafic international de drogue et contrebande a écopé d’une peine de 15 ans de réclusion criminelle et une lourde amende.

Depuis 4 ans, chauffeur de son état, Abdoulaye faisait la navette entre Bamako et Dakar à bord d’un camion d’une entreprise installée au Mali. Malheur s’en est pris à lui quand, un jour, à Moussala, les éléments de la brigade mobile des douanes ont découvert au cours d’un contrôle de routine que le sieur Abdoulaye avait dissimulé sous une bâche dans son véhicule des produits prohibés. Il s’agit de 558 paquets de cigarettes Dunhill et de 100 plaquettes contenant au total 171 Kg de cannabis ou yamba.

Ce jour-là, Abdoulaye a profité de ce contrôle pour tenter de prendre la fuite. Il a été vite rattrapé à la suite d’une course poursuite. Il a été mis sous mandat de dépôt depuis le 30 janvier 2019.

A la barre, Abdoulaye a tenté de retourner sa veste sur les faits qui lui sont reprochés.

« Selon lui, c’est au cours d’une pause à Kéniéba qu’il a reçu des sacs de pommes de terre. Ces sacs appartenaient à un certain Seydou qui lui aussi voulait se rendre à Dakar. Je voulais juste l’aider. Je ne savais pas qu’il y avait des produits prohibés dans les sacs »

Des déclarations qui n’ont pas convaincues le substitut du procureur de la République

« Abdoulaye était seul dans le véhicule. Il faisait du trafic international de drogue. Tantôt, il parle de Seydou, tantot de Gaoussou comme propriétaire de la marchandise. Alors que le nommé Seydou n’a jamais été cité pendant l’enquête préliminaire. Abdoulaye savait qu’il lui était formellement interdit de transporter d’autres bagages sur la route. Il a muri son plan. Il faudrait que toutes les charges soient retenues contre lui. C’est un véritable baron qui doit être condamné à 20 ans de réclusion criminelle » a ordonné M Alphonse Dame Faye, le substitut du procureur de la République.

Selon Me Cheikh Sy, l’avocat de la défense, son client Abdoulaye ne pouvait pas conduire seul le véhicule de Bamako à Dakar. Les poursuites de trafic international de la Drogue doivent être renvoyées. Abdoulaye doit être poursuivi seulement pour contrebande.

La chambre criminelle de Kédougou a condamné Abdoulaye à une peine de 15 ans de réclusion criminelle avec une amende de 30,730 millions à payer. Le camion qui lui servait de moyen de transport sera confisqué. Toute la drogue et les cigarettes saisies seront détruites.

Print Friendly, PDF & Email