echosdescollines.com

Today view: 1 - Total View: 130

Kédougou : Mouvement d’humeur des jeunes contre la pénurie d’eau et d’électricité

Voici le plan de Macky Sall pour étancher la soif des habitants de Kédougou (archives)

Lancement des travaux de la station de pompage

Le  président Macky Sall a procédé ce dimanche 18 novembre 2018 à la pose de la première pierre de la nouvelle station de pompage.

Dans ce projet, l’eau sera captée à Itato à 12 km de Kédougou puis stockée dans un bassin de 50 000 m3. A partir de ce bassin de stockage, l’eau sera acheminée  sur 8,5 Km vers une usine de traitement  d’eau potable située à Fadiga. De cette usine l’eau sera conduite sur 3,5 Km vers un château d’eau de 500 m3 à construire aux environs de l’aérodrome  de Kédougou.

 

L’approvisionnement des ménages en eau se fera à partir de ce château d’eau  qui sera bâti sur un point élevé de la commune de Kédougou. Il est prévu de transporter l’eau sur une distance de 5 km vers les ménages. Le coût de ce projet est évalué à 6 milliards de FCFA. La durée de réalisation de ces travaux est  estimée à 12 mois.

Le président Macky Sall a procédé à la pose de la première pierre de cette station de pompage en présence des responsables de la Société Nationale d’Exploitation des Eaux du Sénégal, des élus et des autorités administratives.

Le délai de 12 mois dépassé, Kédougou continue d'avoir soif

 

Les jeunes de Kédougou ont tenté d’organiser un sit- in à la porte de la centrale de la SENELEC de Kédougou pour fustiger les perturbations dans la distribution de l’énergie. Les manifestants ont été vite dispersés par les éléments de la police. Des jeunes ont été arrêtés puis libérés.

M Ousmane Mamadou Soumaré, le président du conseil régional de la Jeunesse de Kédougou a transmis la déclaration des forces vives de Kédougou mobilisées autour des jeunes

« Nous sommes réunis aujourd’hui pour prendre à témoin l’opinion de la situation pénible et surtout injuste qui vit la région de Kédougou. Nous sommes là pour dénoncer un état de faits et par ailleurs de revendiquer ce qui relève de nos droits les plus élémentaires. Les populations de la région de Kédougou sont confrontées chaque année à des problèmes de pénurie d’eau et des coupures intempestives d’électricité. Ces deux denrées essentielles à la vie et à la survie de tous se font rares à l’heure actuelle. Concernant la question de l’eau, les populations de la région de Kédougou se ruent vers des sources d’eau peu recommandées qui, à la longue pourraient altérer leur santé. Dans la commune de Kédougou, c’est un réseau de distribution parcellaire qui ne fournit l’eau qu’à une infime partie de la population laissant ainsi la plus grande majorité sans ce liquide précieux pendant plusieurs mois. S’agissant de l’électricité qui nous réunit ici davantage, nous constatons chaque année dans la même période des coupures intempestives d’électricité qui plongent Kédougou dans le noir et dans l’insécurité totale. Cela doit cesser. La région de Kédougou a tant donné à l’Etat du Sénégal » a souligné M Soumaré.

Les populations de Kédougou n’en peuvent plus. Elles en ont assez.

 

« Avec ce contexte de COVID-19, des mesures règlementaires doivent être observées. Nous ne pouvons pas rester confinés chez nous sans eau ni électricité. Nous n’en pouvons plus. Nous allons user de tous les voies et moyens pour nous faire écouter et réclamerons toujours nos droits. Kédougou est une région où tout est à refaire. La jeunesse de Kédougou, de concert avec les femmes, toutes les forces vives de la région sont unies pour dénoncer cette situation. Notre combat ne prendra fin que lorsque les problèmes d’eau et d’électricité seront réglés. Il faudra mettre fin au calvaire des populations de Kédougou. Kédougou est une région à part entière » a précisé M Ousmane Mamadou Soumaré.

Des solutions à portée de mains pour l’Etat…

Au lieu de revendiquer simplement une situation, Kédougou propose des solutions définitives de sortie de crise

« Nous réclamons une équité sociale. Nous recommandons assurer la distribution de l’eau à suffisance avec les citernes, l’accélération de la mise en service du projet d’Itato, l’extension du réseau de distribution d’eau, la mise sur pied d’une centrale d’électricité moderne avec l’extension du réseau de la SENELEC. Il faudrait l’implication des sociétés minières dans la résolution des problèmes d’eau et d’électricité, le recours aux énergies renouvelables, (Kédougou est une région très ensoleillée)» a-t-il dit en menaçant de passer à la vitesse supérieure si toutefois les revendications légitimes des populations ne sont pas prises en charge dans le délai d’une semaine.

Fort heureusement au cours d’une rencontre, M Saër Ndao, le gouverneur de région a pris des garanties en donnant l’assurance aux communautés que le problème d’eau de Kédougou a été posé en conseil des ministres ce mercredi. Pour ce qui concerne la question de l’électricité, des groupes électrogènes sont en train d’être acheminés vers Kédougou.

Il faudrait par ailleurs rappeler que tous les jeunes qui avaient été interpellés ce matin lors du rassemblement à la devanture de la SENELEC ont été libérés.

Print Friendly, PDF & Email