Kédougou : Mbamoussa Damba raconte le calvaire des femmes de Faraba

Femmes debout dès l’aube, toujours à la recherche de sous pour améliorer les conditions de vie des membres du foyer conjugal.Les femmes méritent beaucoup plus d’attention et d’affection pour tous leurs sacrifices qu’elles font. Le site echosdescollines.com s’est intéressé à la situation des femmes du village de Faraba à 7Km de la commune de Saraya.

DSC08890

« Chaque jour, nous marchons 14 km (aller et retour) entre Faraba et Saraya pour venir écouler nos produits maraîchers au marché central de Saraya. Nous disposons assez d’eau dans notre village. Toutes les femmes du village s’activent dans le maraîchage. C’est pourquoi, nous avons demandé à être ici aux côtés de nos sœurs de Saraya pour pouvoir écouler nos produits. Le trajet est assez long et pénible. Nous transportons tous nos produits sur nos têtes. Nous quittons le village à 5 h du matin à jeûn sans prendre le petit déjeuner.

DSC08892Avec la fermeture des placers, nous arrivons rarement à écouler nos produits. S’il y a  mévente, nous reprenons le chemin inverse avec nos produits. Nous les bradons même parfois La salade est maintenant vendue à 25 FCFA ou 50fcfa le pied. Autrefois nous vendions le pied à 150 ou 200fcfa. Il faut que l’Etat pense à notre souffrance »

 46 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.