Kédougou, Marche pour le retour de la Paix en Casamance

Les ressortissants de la Casamance Naturelle, saluent l’initiative des jeunes et des femmes de Kédougou

 

PIC_0173

Léa Famara, ressortissante de la Casamance, participante

« Sans la paix rien ne peut marcher. Je suis très fière d’y participer. La majeure partie des femmes sont venues participer à cette marche et je suis très contente pour cela surtout pour les femmes qui ont porté leurs enfants sur le dos sous ce chaud soleil. Cela traduit l’engagement des femmes de Kédougou à jouer leur partition pour un retour définitif de la Paix en Casamance. Nous ne prions pas seulement pour la paix en Casamance mais nous prions pour la Paix au Sénégal et dans le monde entier »

yaya Badji (2)

Yaya Badji, président de l’ARCAN (Association des Ressortissants de la Casamance Naturelle)

« Je suis animé par un sentiment de satisfaction à plusieurs niveaux parce que les femmes de Kédougou ont organisé cette marche pour elles mêmes mais aussi pour nous-mêmes. Pour ces femmes, le Sénégal est un et indivisible, pour nous parce que nous sommes nés en Casamance. C’est tout la satisfaction que nous avons de cette marche. Les femmes de Kédougou ont compris que le développement ne peut se faire sans la Paix, que le Plan Sénégal Emergent prôné par le Président de la République ne peut se faire sans la Paix partout au Sénégal. Quand une région souffre, c’est comme si tout le sénégal souffrait. Elles l’ont compris par ce que Kédougou, c’est aussi les peulhs, les malinkés, les bediks, les bassaris. Les négociations pour la paix doivent être inclusives, toutes les régions doivent être représentées pendant ces négociations par ce que ce n’est pas que l’affaire des casassais, c’est l’affaire de tous les sénégalais. Nous sommes très satisfaits et nous prions le bon Dieu pour qu’il exauce tous les vœux  formulés pour ce retour tant recherché de la Paix en Casamance »

marie coly (1)

Marie claire Coly, participante

« Après la marche nous nous sentons joyeux parce qu’elle a réussi et  tout le monde a répondu  à l’appel .Nous n’avons rien à dire aux populations de Kédougou parce qu’elles se sentent comme si elles sont de la Casamance .La paix qui  règne ici, on souhaiterait  que cette même paix règne en Casamance c’est à cause de cela que nous nous  sommes réunis femmes et jeunes pour faire cette marche. Je  remercie les kédougouoises  qui se sont levées comme des casaçaises. La paix qu’il y a entre nous, nous souhaiterons que la paix règne enfin en Casamance et que nous ayons l’ouverture de pouvoir mieux développer la région de Kédougou comme la région de Casamance  c’est notre souhait. L’objectif de cette marche c’était tout simplement que les jeunes et les femmes puissent s’unir pour  interpeller l’Etat pour que la paix revienne en Casamance, mieux pour développer la Casamance. Nous pensons avoir posé les premiers jalons afin de mieux réussir ce pari ».

Propos recueillis par Awa Sidibé stagiaire

 48 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.