Kédougou : « M le président de la République, il faut prendre en compte les enseignants dans la politique d’habitat  social »

Tels sont les propos tenus par M Souleymane Diallo, secrétaire général national du SELS  en marge de la cérémonie officielle de remise d’attestations d’attribution de parcelles aux militants du SELS.

DSC03932

«Le SELS est debout sur deux pieds et marche avec ces deux pieds là. Le premier c’est notre raison d’être la revendication porteuse de progrès, le deuxième pied c’est la dimension sociale à travers notre mutuelle de santé, la MUTSELS et la coopérative d’habitat, la COHASELS. Nous lançons un appel eu gouvernement du Sénégal qui traine encore les pieds dans la mise en œuvre du protocole d’accord sur les parcelles. C’est un protocole d’accord qui date de 2003. Au niveau des différents axes, des parcelles ont été octroyées mais jusqu’à présent, nous courons derrière la mise à disposition de ces parcelles.   Je pense que le gouvernement doit suivre l’exemple des collectivités locales comme celle de Bandafassi, celle de Kédougou. Quand on octroie des parcelles, on les met à disposition. On ne peut pas octroyer des parcelles sur le papier et trainer pendant 10 ans. C’est ce que fait actuellement le gouvernement du Sénégal et nous que nous déplorons. Nous demandons à M le président de la république de  prendre en compte les enseignants dans la politique d’habitat  social pour que tout enseignant puisse accéder à l’habitat décent pour lui permettre de réaliser avec succès la mission qui est attendue de lui à savoir l’éducation des enfants de ce pays là ».

 56 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.