Kédougou : Lutte contre la corruption, la plateforme des Acteurs Non-Etatiques outille les acteurs

La plateforme des Acteurs Non-Etatiques(ANE) a organisé ce lundi 5 janvier 2015 un atelier de sensibilisation sur les couts de la corruption. Cette séance a été co-animée par inspecteur Mamoudou Oumar Guèye et Dialiba Tandian, manager principal de l’association KEOH.

DSC07374

Les élus locaux, les membres des organisations de la société civile et les chefs de services ont pris part à cet atelier tenu à l’auberge thomas Sankara.

«C’est juste un prétexte pour que tout le monde soit informé et formé sur les notions de corruption. Il est important d’outiller d’abord tous les acteurs afin qu’ils aient le maximum de connaissances sur la question car ils seront appelés à débattre sur ce fléau   dans leurs quartiers ou dans leurs lieux de travail pour conscientiser davantage l’opinion publique» a indiqué M Souleymane Diallo, président de la plateforme des  Acteurs Non-Etatiques(ANE) de Kédougou.

Quelle définition peut-on donner à la corruption ?, Identifier les secteurs à fort taux de corruption, Quels dispositifs le Sénégal a mis en place pour lutter contre la corruption ? Ces questions ont servi de prétexte à l’inspecteur Mamoudou Oumar Guèye, par ailleurs l’un des facilitateurs de cet atelier de sensibilisation de permettre aux participants de se pencher sur le sujet.

Les plénières ont favorisé l’instauration d’un débat serein entre les différents participants.

« La corruption se révèle comme un problème de gouvernance. Ses conséquences sont diverses. La corruption resserre le carcan de la pauvreté. Elle réduit les efforts des ong et de l’Etat dans le développement. La corruption détourne les moyens de l’Etat et réduit les dépenses sociales, diminue l’efficacité des textes réglementaires, favorise l’impunité et porte atteinte aux droits de l’homme» a précisé inspecteur Mamoudou Oumar Guèye

Il reviendra à la charge pour dire : «  La transparence la participation, la responsabilisation, le renforcement des capacités des acteurs, l’utilisation des TIC peuvent contribuer à la réduction des risques de corruption ».

Dialiba Tandian, co-animateur de cet atelier a mis un accent particulier sur la présentation des dispositifs réglementaires mis en place  pour la lute contre la corruption  qui fait partie des priorités du Sénégal. Pour faire atteindre cet objectif, l’application correcte des textes  réglementaires reste incontournable.

Les participants ont salué à sa juste valeur l’organisation de cet atelier de sensibilisation. « Au cours de cette rencontre, il s’est instauré un débat très riche  en enseignements. A l’issue de la rencontre, avec les différentes présentations nous avons pu comprendre ce qu’est la corruption. La corruption ne fait qu’accentuer la pauvreté. C’est un fléau qui permet à ceux qui détiennent le pouvoir d’être encore plus riches. Nous remercions la plateforme des Acteurs Non-Etatiques qui vont certainement poursuivre la sensibilisation à grande échelle » a laissé entendre M Sadio Dembélé,1er vice-président du conseil départemental de Kédougou, par ailleurs participant à cet atelier.

 59 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.