Kédougou : L’ong Rised World continue le combat contre Ebola

En prélude à l’organisation de la caravane de lutte contre la maladie à virus Ebola, l’ong Rised World vient de tenir un atelier d’orientation. Le site echosdescollines.com s’est entretenu avec Oumou Khaïry Sow, présidente de l’ong Rised World
DSC09549

« Nous sommes là dans le cadre de la préparation de la campagne de sensibilisation sur la maladie à virus Ebola .Nous étions venus ici au mois de janvier avec une mission exploratoire. Il y a quatre ministères dont le ministère de l’agriculture, le ministère de l’hydraulique, le ministère de l’élevage et le ministère de la bonne gouvernance qui se sont allies pour appuyer le ministère de la santé et de l’Action sociale dans le cadre de la lutte contre la fièvre Ebola.
Actions prévues
« Il y a différentes activités à mener dont la diffusion de sketchs dans toutes les chaines de télévisions, la diffusion de spots sur Ebola et également l’organisation d’une caravane. Le ministère de la santé et de l’Action sociale a choisi mon ong pour organiser les activités qui se passeront durant la caravane qui sillonnera neuf régions dont Louga, Fatick, Kaffrine, Kaolack Kédougou, Matam, Saint louis, Tambacounda et Kolda.
‘ Il y a des activités qui précèdent la caravane dont cet atelier d’orientation qui se tient aujourd’hui à Kédougou axée sur la communication sur Ebola. Cet atelier est organisé au profit des relais communautaires et des relais de Rised World, les journalistes et les forces de sécurité. Après cet atelier, nous allons formaliser des activités avec la région médicale et les districts sanitaires .En dehors de cela, nous comptons sur ceux qui ont pris part à cet atelier d’orientation afin de toucher le plus grand nombre de personnes. Nous allons pérenniser les visites à domiciles, impliquer davantage les autorités gouvernementales, les autorités médicales les populations à s’investir dans la lutte contre Ebola ».
De quoi avez-vous peur ?
« Aujourd’hui au Sénégal et même dans la sous-région, on a baissé les bras, alors que c’est maintenant qu’il faut renforcer la vigilance. Nous sommes là pour rappeler à la population qu’il faut prendre le taureau par les cornes et continuer la lutte continuellement. Nous devrons nous approprier cette maladie, connaitre comment elle se manifeste, comment elle se transmet, comment se protéger et surtout ne bas baisser la garde parce qu’on n’est pas sûr d’avoir la chance qu’on a eu la première fois en guérissant le premier cas importé. Il faut continuer la lutte contre Ebola. Nous devrons nous approprier cette maladie. ».

 49 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.