Kédougou : Les populations se confient aux députés

La salle de réunions du Cdeps de Kédougou vient d’abriter un forum populaire avec le réseau des parlementaires sur les questions minières. C’est une initiative de la coalition nationale des organisations de la société civile.

DSC01273

Les jeunes, les délégués de quartiers, les femmes, les notables et les élèves sont venus en masse poser leurs doléances aux membres de la délégation  du réseau des parlementaires, délégation conduite par l’honorable député Mamadou Lamine Diallo.

Les différents orateurs ont magnifié la démarche salutaire du réseau des parlementaires sur les questions minières dans la mesure où elle leur permet  de s imprégner sur la situation dans la région.

Kédougou ne voit pas les retombées de l’exploitation minière

« Kédougou ne voit pas as de retombées de l’exploitation minière. La mine ne développe pas directement un pays. Il n’y a pas d’eau potable  et un sérieux problème de gestion de l’environnement se pose. Le cadre de vie pose problème. Qu’est ce que le Sénégal y gagne, qu’est ce que ces sociétés apportent aux populations locales. La durée de vie de ces mines est connue.. Nous hommes dans un milieu enclavé. Il est temps de se réveiller et de dire la vérité à ceux qui ont l’opportunité de parler à notre nom » a précisé M Séga Keita.

Aucune donnée fiable sur l’exploitation minière

DSC01268

Il reviendra à la charge pour dire : « Les sociétés minières ne favorisent pas les achats locaux. On ne peut pas faire émergence en ne mettant pas le focus sur l’agriculture. Il n’existe aucun rapport fiable sur les conséquences de l’exploitation minière sur la vie des populations des zones d’exploitation minière. Kédougou dans le noir  faute d’électricité tandis que Sabodala dans la lumière ».

Que faire pour insérer les sortants du lycée technique ?, Quelles sont les retombées de l’exploitation minière pour Kédougou. Dites nous si les retombées existent pour Kédougou ?

Souvenez-vous des événements du 23 Décembre 2008

« Le climat social ne saurait être des meilleurs si l’on ne prend pas compte des doléances des populations ? Où  est logé le fonds social minier ? Les sociétés  ont-elles créé une entreprise locale. Dans ces sociétés, les travailleurs  sont mal payés et Kédougou souffre de l’inflation alors que peu de gens ont les moyens d’y faire face. Ce sont ces genres de frustration qui ont conduit aux événements malheureux de 2008. Les populations continuent à souffrir encore et encore. Si l’on ne prend pas garde, d’autres événements pires que ceux du 23 décembre 2008 se profilent à l’horizon » a averti M Ousmane Gaye.

Les députés vont porter le combat

Pour réconforter l’assistance sur ces nombreuses interpellations, Mme Hélène Tine, au nom de ses collègues députés  a précisé : « Nous vous avons entendu. Ces questions nécessitent une bonne politique .Elles nous interpellent sur le plan économique social et sanitaire. Kédougou est très riche mais très pauvre. Notre rôle est de dire au gouvernement ce que nous avons entendu. Nous sommes engagés à en débattre dans les commissions Nous utiliserons  tous les moyens pour interpeler l’Etat sur ces questions pour soulager les populations. L’immigration n’est pas la solution .La solution est de porter le combat ».

Les populations de Kédougou devront prendre leur mal en patience en attendant de voir ces doléances trouver des réponses positives de la part de l’Etat.

 49 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.