echosdescollines.com

Today view: 1 - Total View: 16

Kédougou : Les membres de l’observatoire territorial du secteur extractif formés sur...

Cet atelier de renforcement des capacités des membres du laboratoire territorial du secteur extractif (OTSE), s’est tenu à hôtel Wassa de Kédougou.

Cet atelier organisé par le forum civil en partenariat avec l’USAID,l’ONG-3D entre autres a permis de renforcer les capacités des membres (OTSE) sur le contenu de la responsabilité sociétale d’entreprise et les modalités de suivi d’un plan de gestion environnementale et sociale.  Cet atelier a été animé par M. Made Dramé, consultant.

« Nous constatons qu’il a y eu un engagement de la part des jeunes et des femmes. Nous avons de cette énergie pour atteindre nos objectifs. Et le forum civil c’est juste un moteur et l’énergie ce sont les citoyens. Ça montre une diversité d’opinions. Toute cette diversité converge vers un seul objectif qui est l’intérêt de la population » a souligné M Guimba Diallo, le coordonnateur régional du forum civil

Le forum civil est en partenariat avec le projet USAID. Des aspects relatifs à la cherté de la vie ont été discutés. Avant exploitation des mines à Kédougou, le marché n’était pas cher, mais depuis que l’exploitation des mines a démarré, la vie est devenue très dure à Kédougou.

« De 2008 à 2016, les mines doivent à la localité 7 milliards de FCFA et jusqu’à présent rien. La démarche de la responsabilité sociales des entreprises (RSE) est marquée par trois étapes : l’intégration de la monnaie ISO 26000 et des indicateurs du global report index dans le système de gouvernance, la formulation d’une stratégie de dialogue des parties prenantes et enfin la mise en œuvre des projets de RSE (renforcement du secteur extractif.) a précisé M Made Dramé le consultant. 

« Nous remercions tous les participants de cet atelier et surtout M. Guimba Diallo le coordonnateur régional. Nous comptons vraiment sur le forum civil pour que l’observatoire puisse jouer pleinement son rôle dans la région de Kédougou. Nous, les femmes avons nos enfants qui ont besoin de cet observatoire pour plaider pour la bonne cause. Cet atelier nous a permis de savoir beaucoup choses sur le fonctionnement des entreprises dans la localité » a laissé entendre Mme Taïba Sidibé, participante

Print Friendly, PDF & Email