Kédougou : Les manifestants se prononcent sur la mort de Yamadou Sagna

En marge de cette manifestation organisée ce mardi 14 février 2017 pour dénoncer la mort du jeune Yamadou Sagna, le site echosdescollines.com présent sur le théâtre des opérations a recueilli le point de vue de la jeunesse sur cette affaire

Ousmane Danfakha, le président du conseil départemental de la jeunesse de Saraya.

DSC_0052

«  Une fois, deux fois, trois fois, c’est trop. Ce qui se passe dans le département de Saraya, dans la région de Kédougou n’existe nulle part ailleurs au Sénégal. Nous sommes au vingt et unième siècle, même pour tuer les animaux de la brousse, on demande une sélection à plus forte raison que des humains. Avec ces forces de l’ordre pourquoi, chaque année, il faut qu’il y ait un jeune tué dans la région de Kédougou. Nous voulons qu’ils nous tuent tous, ils vont nous enterrer et ils vont se reposer. Nous sommes désolés. Comment se fait-il qu’un être humain, formé peut-il se lever et tuer une personne. Il fallait voir le corps là. J’ai pleuré. C’est terrible. C’est une honte. C’est inhumain. Allez-y à Khossanto, vous ne trouverez personne à l’heure là. La gendarmerie a brûlé des cases. On en a marre. Nous sommes fatigués dans le département de Saraya. Ils nous tuent pour des gens qui pillent le pays. Ils nous tuent pour des sociétés minières qui pillent le pays, qui volent. Ils ont tué un jeune qui travaille pour nourrir sa famille. Imaginez, ils ont tué l’unique fils de la famille, son papa a un pied amputé. Imaginez cela. Hier soir personnellement, j’ai demandé une audience, le préfet de Saraya n’a pas voulu me rencontrer. Que justice soit faite. Ils n’ont jamais voulu associer la population, la jeunesse. »

 

 53 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.