echosdescollines.com

Today view: 1 - Total View: 20

Kédougou : Les agents des Forces de Défense et de Sécurité formés sur la gestion des produits chimiques

Téléchargez les fiches du PADAER II pour connaitre  ses modalités pour vous accompagner

Avec l’appui technique et financier de PMC, la Direction Régionale de l’Environnement et des Etablissements Classés (DREEC) de Kédougou a organisé ce jeudi 17 septembre 2020 un atelier de renforcement de capacités sur la gestion des produits chimiques.

Rien que pour cette année 2020, dans la région de Kédougou, grâce à la vigilance des forces de défense et de sécurité, il a été saisi, 677 kg de cyanure, 722 kg d’explosifs, 420 litres d’acides, 80 litres et 4,85 kg de mercure, 4 kg de borax, 200 kg de charbon. Les agents des Forces de Défense et de sécurité qui opèrent ces saisies n’ont pas assez de connaissances sur ces importantes quantités de produits chimiques dangereux pour la santé humaine, animale et pour l’environnement. Raisons suffisantes pour que la DREEC de Kédougou sollicite l’accompagnement de PMC pour l’organisation d’un atelier de mise à niveau sur la gestion de ces produits.

.

«Il s’agit d’une belle initiative de partenariat de renforcement de capacités de nos services en matière de gestion préventive sûre et durable des produits dangereux dans la région de Kédougou. Kédougou est une région spécifique qui dispose plus de 90 sites d’orpaillage traditionnel et semi-mécanisé. Seuls 13 sont autorisés par le Ministère des Mines. Malheureusement ces activités font appel à un usage excessif sans contrôle de produits et matières dangereux tels que le cyanure, le mercure, les acides, la soude caustique, le borax. L’utilisation incontrôlée de ces produits et substances a des conséquences multiples et variées allant ainsi de la pollution des sols et des eaux à la contamination des êtres vivants » a indiqué Mme Djégui Ngom, Adjointe au Gouverneur de Kédougou chargée des affaires administratives.

Dans son intervention, M Mohamed Bâ, le coordonnateur du Département Environnement de PMC a fait une clarification conceptuelle sur les produits chimiques, leur typologie en étayant ses propos par quelques vidéos d’illustration.  Il a également fait part de l’attention particulière que PMC accorde à cette gestion des produits chimiques durant leur transport, leur stockage en sécurité à travers l’utilisation de la matrice de comptabilité, la fiche de données sécuritaires entre autres. Il a aussi présenté au public quelques équipements de protection individuelle disponibles au sein de l’entreprise pour faire face à toutes les éventuelles situations.

Dans le même sillage, M Pascal Anokan, le représentant du Directeur Général de PMC a précisé que compte-tenu de la position de la mine, PMC n’a pas lésiné sur les moyens pour prendre toutes les dispositions préventives, exploiter de façon responsable à ne négligeant aucun détail dans la gestion des produits chimiques utilisés sur le site.

Au cours de cette rencontre les éléments des forces de défense et de sécurité ont exprimé leurs inquiétudes par rapport à leur sous-équipement pour faire face à la gestion de ces produits chimiques.

« La compagnie reste disponible pour accompagner les forces de défense et de sécurité. Nous attendons l’expression de besoins en équipements de protection. Nous l’étudierons à l’interne pour voir ce qui sera possible de faire. Il faudrait également que l’on puisse identifier dans la région une zone dédiée pour le stockage de ces produits chimiques dangereux » a rassuré M Mohamed Bâ.

Le Directeur Régional de l’Environnement et des Etablissements Classés (DREEC) de Kédougou n’a pas manqué de dresser le calendrier des prochaines étapes « C’est un atelier de renforcement de capacités qui a permis aux acteurs de connaitre les produits, de les identifier, de maitriser leur dangerosité, les dispositions préventives, sécuritaires à prendre relativement depuis l’intervention, le transport, le stockage et l’élimination écologiquement rationnelle. Pour les prochaines étapes, nous envisageons de faire des sessions de renforcement de capacités des agents qui abattent un travail de qualité au niveau opérationnel, de recueillir l’expression de besoins de chaque service technique» a dit M Mamadou Bèye.

 

Print Friendly, PDF & Email