Kédougou : Les femmes de Samécouta  en croisade contre l’insécurité alimentaire

15 ha c’est la superficie totale que le groupement des femmes de Samécouta a emblavé cette année  pour donner un début de réponse au chef de l’Etat lié à son  ambition, principe et slogan « zéro kilogramme de riz importé d’ici à 2017 »

Cet engagement des membres du groupement des femmes de Samécouta est accompagné par des partenaires comme le PAM, Bamtaare et le PADAER.

Cette année, pour pouvoir respecter un paquet technologique, le PAM a apporté un soutien au labour, en semences, en vivres pour la construction des digues de protection, un appui  en formation sur les techniques de production de riz.  Sur le site de Samécouta, le groupement est appelé à produire ses propres semences. C’est pourquoi, deux hectares ont été réservés cette année à la production de semences. Au moment opportun des prélèvements seront effectués par les partenaires en vue d’une certification par la direction des semences. Au besoin, le groupement pourra vendre une partie des semences aux autres producteurs de la région.

De bons rendements attendus

DSCN9115

Grâce à la synergie d’action entre le PAM  et son partenaire stratégique. Baamtare qui met en œuvre les réalisations au niveau des bas-fonds, la mise en place précoce des intrants et une capacité de rétention d’eau au niveau des dignes, de bons rendements  sont attendus.

«Les femmes de Samécouta sont organisées en sous-groupe avec un calendrier de travail bien établi. Elles sont 60 membres au total, s’entraident dans tout le processus,( épandage de l’engrais, labour, sarclage). On attend des rendements de 3,5 t à l’hectare et même plus, contrairement à l’année dernière, où les rendements étaient à 1tonne/ha parce que le groupement était confronté à un problème d’engrais » a indiqué Mamadou Khouma, coordonnateur de Baamtare.

DSCN9119

Des femmes plus que jamais déterminées à continuer le combat contre …

La formation reçue permet aux femmes de sécuriser la production de riz. Cependant, elles restent confrontées à un problème d’accès au matériel post récolte (faucheuses batteuses). Elles sont plus que jamais déterminées à continuer le combat contre l’insécurité alimentaire dans la région de Kédougou.

DSCN9130

 « Nous sommes très contentes de l’appui du PAM. C’est la première fois qu’on espère avoir des rendements de 3,5t/ha. Ils nous ont formées donné des semences, de la nourriture et des intrants. C’est grâce à votre encadrement que nous pouvons conserver de l’eau sur le périmètre. Nous souhaiterons encore un peu plus de surfaces cultivables. Nous sommes engagées à augmenter les superficies » a souligné  Aminata Kaba présidente gpf Samécouta

Un premier investissement qui réussit à faire booster la production

En visite dans le périmètre rizicole des femmes de Samécouta, Mme Ingeborg Maria Brence, Directrice et représentante résidente du PAM au Sénégal se satisfait de la qualité du travail abattu.

« Je vous encourage car ce travail traduit des solutions durables. On est très honoré avec ce premier investissement qui réussit à faire booster la production et vous faire sortir de la vulnérabilité. Vous voulez avoir plus de terres, ça c’est à coordonner avec les autorités locales. On pourrait voir avec les partenaires tels que le PADAER si on pourrait travailler plus en synergie. J’ai aussi bien entendu votre requête pour le matériel, on va rester engagé et voir ce qu’on va faire avec les partenaires qui sont là comment régler cette question » a-t-elle confié.

 104 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.