Kédougou : Les acteurs s’approprient du programme national de bourses de sécurité familiale

La salle mimi Touré de l’auberge Thomas Sankara de Kédougou vient d’abriter un atelier de partage avec les  autorités administratives et les élus locaux sur le programme national de bourses de sécurité familiale. Il a été présidé par Docteur Anta Sarr diacko, ministre de la solidarité nationale.

DSC09898

Le programme bourses de sécurité familiale est un programme transversal  qui en plus de lutter contre la pauvreté  fait la promotion de la couverture maladie universelle, incite à l’inscription à l’école et à l’état civil. Toutes ces actions concourent à l’atteinte des objectifs du PSE. La réussite de ce programme de bourses de sécurité familiale dépend de la collaboration de tous les acteurs. C’est ce qui justifie l’organisation de cet atelier.

Faciliter la compréhension du programme

DSC09903

« Il s’agit à travers cet atelier de faciliter la bonne connaissance de programme national de bourses de sécurité familiale, de proposer des axes de collaboration qui aideront à mieux comprendre, Appui a la lutte contre les inégalités sociales »a souligné Mme Anta Sarr, ministre de la solidarité nationale.

Ainsi William Manel, le gouverneur de la région de Kédougou a fait état des dysfonctionnements notés ça et là dans la mise en œuvre de ce programme dans la région au cours de l’année écoulée.

« Les obstacles sont liés à l’éloignement des lieux de paiement, aux désagréments dans la coordination entre le niveau central et local et à la multiplicité des acteurs qui a écarté plusieurs populations vulnérables» a-t-il laissé entendre.

Beaucoup de leçons apprises

Le niveau central a reconnu avoir pêché au niveau du ciblage et de la communication car dans certaines régions, des bénéficiaires ne savaient pas qu’ils étaient bénéficiaires. A cela s’ajoutent l’absence  de comité de suivi sur le terrain, des erreurs d’inclusion  et d’exclusion. Pour pallier ces difficultés, à cote de la communication, il sera mis en place un système de gestion des omissions, un instrument de ciblage des planifications à l’intention des acteurs, un comité communal au niveau du maire, des comités de villages et des comités de quartiers.

« Toutefois la lutte contre les inégalités sociales sera de mise comme le souhaite le président Macky Sall. Maintenant, le choix des ménages se fera en fonction de la situation d’extrême pauvreté, de l’enregistrement de tous les membres de la famille à l’état civil, de la tenue du carnet de vaccination des enfants et de leur inscription à l’école. Tout ménage bénéficiaire le restera pendant 5 ans pour apporter des changements dans les conditions de vie des populations » a souligné le ministre de la solidarité nationale.

 67 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.