echosdescollines.com
28 mai 2020
Today view: 1 - Total View: 1523

Kédougou : Les acteurs du transport sensibilisés sur l’insécurité routière et les réformes en cours

Les acteurs du transport  viennent d’accueillir une mission de la direction nationale des transports routiers. La cérémonie officielle d’ouverture a été présidée par M Moustapha Diaw, Préfet du Département de Kédougou.

p1230764

Cette rencontre s’est déroulée en présence des acteurs évoluant dans le secteur des transports routiers. Il faut dire que cet atelier s’inscrit dans le cadre de journées nationales  de sensibilisation sur l’insécurité routière entreprises par le ministère en charge des transports .A l’entame des travaux des prières ont été formulées pour le repos de l’âme des  citoyens  qui ont perdu la vie dans des accidents de la circulation. Mamadou Dramé le président des transporteurs de Kédougou a salué à sa juste valeur l’organisation de cette rencontre initiée par le ministère des transports.

« Nous sommes là pour partager avec les différents acteurs les réformes entreprises par le ministère dans le secteur des transports. Beaucoup plus de rigueur sur la délivrance des permis de conduire, les visites techniques. Le ministre nous a instruit l’urgence de rencontrer les  acteurs recueillir les points de vue sur les reformes sur l’insécurité routière. Remercie la mobilisation de tous les acteurs, ils sont très conscients de la situation » a précisé M Cheikh Oumar Gaye Directeur des transports routiers

Ainsi, le chef de l’exécutif départemental de Kédougou a magnifié à sa juste valeur la réaction du président Macky Sall sur l’ampleur des accidents de la circulation.

«La sortie du président de la République  a été bien comprise. L’Etat ne peut concevoir qu’il y ait tant de dégâts sur nous routes. Déjà, il y a eu 500 morts sur les routes  rien qu’en 2016. Le premier facteur mis en cause c’est le comportement des chauffeurs. Il faut un changement de comportement. Il faut mettre fin au « Maa tey ». La route doit être partagée. Il faut une « tolérance zéro ». L’Etat des routes aussi en est une cause » a laissé entendre M Moustapha Diaw, Préfet du Département de Kédougou.

Il a profité de l’occasion pour demander au Directeur des transports d’être l’interprète des populations de Kédougou auprès du Ministre des transports pour la réhabilitation du tronçon  Niéméniké-Dialacoto.

Sensibilisant les acteurs du transport, M Gaye a pointé du doigt les différentes situations qui entrainent les accidents de la circulation

p1230784

« Les causes des accidents sont situées à 3 niveaux (les voitures, l’homme et l’état des routes). Chez l’homme, il est difficile de changer les comportements. 93 % des accidents sont dus aux chauffeurs parfois par l’excès de confiance en soi. Pour ce qui est de la situation des routes, l’Etat est en train de faire des efforts dans ce sens. En ce qui concerne les vehicules, 70% des véhicules ont été immatriculés, nous allons vers la généralisation des centres de contrôles dans les régions et le renouvellement du parc automobile » a souligné M Cheikh Oumar Gaye

En plus des sanctions pécuniaires, la loi a prévue d’autres sanctions telles que la suspension, le retrait de la carte grise, du diplôme par le passage devant les  commissions, l’emprisonnement. La nouvelle reforme qui introduit le permis à points est corrélée à la perte de points comme sanctions.

Print Friendly, PDF & Email
Today view: 1 - Total View: 1523