Kédougou : Le manque de tracteurs est un casse-tête pour les producteurs de maïs

L’auberge thomas Sankara de Kédougou vient d’abriter un atelier de sensibilisation des producteurs sur la filière maïs. C’est une initiative du Projet d’Appui à la Structuration de la Filière Maïs au Sénégal.
Dans la région de Kédougou, le maïs constitue la base de l’alimentation des populations. Et les producteurs y sont confrontés à différents problèmes. Raisons suffisantes pour que le Projet d’Appui à la Structuration de la Filière Maïs au Sénégal (FNDASP) organise cet atelier de sensibilisation au profit des producteurs de maïs de la région de Kédougou.
DSC05434
Une occasion saisie par les différents acteurs pour échanger autour des goulots d’étranglement de cette filière.
« Dans la région de Kédougou, l’agriculture souffre du manque de moyens qui permettent d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. Le sol est lourd à tel point que les producteurs ont du mal à exploiter de grandes superficies. A cela s’ajoute le manque de tracteurs. Un seul tracteur pour toute une région, c’est inadmissible. Les producteurs méritent d’être accompagnés. L’année dernière c’est grâce à l’appui du PADAER qu’on a pu emblaver 300 ha avec des rendements de 3 tonnes à l’hectare. Si les producteurs de la région disposaient de 3 ou 4 tracteurs, ils seront capables de produire des quantités importantes de céréales »a laissé entendre M Mignane Diouf, le chef de service départemental du développement rural par ailleurs représentant du Directeur régional du Développement Rural de Kédougou.
Il a également fait part des difficultés liées à la commercialisation non sans interpeller l’Etat et les partenaires à réunir toutes les conditions afin de permettre aux producteurs de vendre l’excédent de productions. Si toutefois, les différents acteurs se donnaient la main, on pourrait venir à bout des difficultés inhérentes à l’agriculture dans la région de Kédougou.
DSC05429
C’est dans ce cadre que s’inscrit le Projet d’Appui à la Structuration de la Filière Maïs au Sénégal. Il a pour mission d’organiser les paysans dans la production, la commercialisation et la transformation de la filière maïs, une manière de les aider à lutter contre la pauvreté.
Ce projet est une résultante de la convention entre l’UEMOA et l’Etat du Sénégal permet la capitalisation, la consolidation et la pérennisation des acquis des projets d’appui à la filière maïs tels que le PPAAO-WAAPP, l’USAID/PCE…
Agna Diallo, le président de la fédération nationale des maïs-culteurs a salué à sa juste valeur cette initiative tendant à développer la filière maïs. Il a cependant manifesté toute la détermination des producteurs de la région de Kédougou à contribuer à l’atteinte des objectifs du PSE à condition qu’ils aient des tracteurs et autres matériels agricoles à leur disposition.

 58 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.