Kédougou, le conseil municipal a voté son budget

Le conseil municipal de Kédougou a voté son budget ce jeudi 13 janvier 2014. Il s’équilibre en recettes et dépenses à 328 359 280 FCFA avec des dépenses  de fonctionnement  s’élevant à 241 896 088 FCFA. La réunion a été présidée par M Habib Léon Ndiaye, préfet de Kédougou.

Ce budget comptant pour l’exercice 2014 a été voté par 30 conseillers pour, 1 contre et  zéro abstention. Il faut dire que le conseil municipal de Kédougou compte au total 46 conseillers.

Les investissements prévus dans ce budget 2014 tournent autour de la voirie  qui va absorber 54 000000FCFA, santé, hygiène et actions sociales 300000 FCFA, construction d’infrastructures à caractères industriel et commercial 10 000 000FCFA, éducation jeunesse, culture et sports 3 000 000 FCFA, et opérations financières  16 463 192FCFA…

Au cours de cette session, Moustapha Guirassy, le maire a tenu à regretter  ses nombreuses absences

« Je regrette je vous assure de qu’elle est de qualité parce que chaque instant, chaque minute, je suis en contact avec le 1er ou le 2ème adjoint par rapport à des questions essentielles. Ce que je regrette c’est cette proximité que je ne peux pas avoir tout le temps, qui me fait vivre aussi, qui m’encourage. Ça, je le regrette comme vous mais ça ne brise pas l’élan et mon engagement pour Kédougou » a-t-il précisé.

Par la suite M Tama Bindia le 1er adjoint au maire s’est positionné en avocat de Moustapha Guirassy  en saluant son absentéisme positif et faisant l’éloge de leurs  réalisations.

L’absentéisme positif de Guirassy salué.   

« Nous avons réalisé une piste linéaire de 10 millions, fait une adduction d’eau de 5 Km, grâce à l’absentéisme positif de Guirassy,  avec ses relations, nous avons ce bâtiment qui a coûté 200 millions. Ceux qui pensent que le maire doit rester ici à Kédougou ont tort, il doit être à Dakar au centre de grandes décisions  là où c’est comme des loups qui se dévorent. Où sont nos députés ? Ils ne parlent pas par ce qu’ils n’ont pas de relations. Nous  sommes en train de travailler, nous suivons le plan d’Investissement Communal. Nous sommes allés à la base pour échanger avec les populations, nous ne pouvons pas   aller au- delà  du PIC ».

Au cours des débats, M Bandiang Diébakhaté, conseiller municipal est entré dans tous ses états pour qualifier de nul le travail du conseil.

« Je ne voterai pas ce budget… »

DSC00050 « Je ne   voterai   pas   ce   budget   on  n’a pas vu les réalisations faites avec les budgets antérieurs.  Le conseil municipal   ne   peut   pas   montrer   un   bilan   positif. Qu’est ce que les populations peuvent tirer de ce centre multimédia communautaire ?  Ce camion n’apportera rien à la population, la gare routière est une réalisation de l’équipe d’Amath Dansokho. Quelles pistes, nous sommes envahis par la poussière.   On nous parle  de lotissement, tous les conseillers se sont rangés en clan de Guirassy .Aucun conseiller n’a été convoqué en réunion  pour délibérer sur le lotissement du camp de garde  qui a été dépecé comme un mouton. C’est pourquoi je ne voterai pas ce budget » a-t-il laissé entendre.

Ce conseil aura-t-il la chance d’exécuter ce budget voté ce jour. Les résultats des prochaines locales nous en diront plus.

Adama Diaby

 53 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.