Kédougou : Le conseil départemental a démarré sa session budgétaire 2015 

Les conseillers départementaux de Kédougou ont démarré ce samedi le marathon budgétaire pour l’examen de leur budget 2015.La séance s’est déroulée en présence de M Samba Adolphe Sidibé, adjoint au préfet de Kédougou, garant du contrôle de légalité.

DSC08682

Ils sont 35 conseillers présents sur les 40 à prendre part à ce début de marathon budgétaire pour l’exercice 2015. A la suite du contrôle du quorum, Mamoudou Oumar Guèye, le président commission des finances du  plan a procédé à la lecture du projet de budget.

M Lessény Sy, le président du conseil départemental a saisi cette occasion pour rendre un vibrant hommage à ses collègues conseillers pour leur volonté et engagement à être au service des populations et à œuvrer pour le développement de l’institution.

Le président est revenu à la charge pour demander aux conseillers de faire de suggestions par écrits ensuite de les faire parvenir aux différents présidents de commissions  qui vont les intégrer dans le projet de budget. Il les a exhortés de mettre l’accent sur les investissements puisque le conseil départemental ne peut pas satisfaire toutes les demandes sociales.

Mettre l’accent sur les investissements

« En favorisant la  création  de clôture ou de salles de classes pour des écoles ou en construisant des maternités, nous ferons des réalisations concrètes. Nous ne sommes pas là pour satisfaire à des demandes individuelles. Ensuite si toutes les observations formulées par les uns et les autres sont acceptés  et intégrées, nous allons adopter le projet de budget  et le soumettre à l’approbation de l’autorité administrative » a confié M Lessény Sy.

M Samba Adolphe Sidibé, l’adjoint au préfet de Kédougou a tenu à exhorter les conseillers départementaux à accorder plus d’importance aux travaux de groupes qui ne constituent pas des moments d’errements.

Prendre au sérieux les travaux de groupes

« Nous sommes dans une phase cruciale. Les travaux de groupes sont des moments les plus indiqués pour débattre sur certaines questions. Il ne faut pas les négliger. Si les travaux de groupes sont bien maitrisés. Le vote du budget se fera sans problème. Il faut également penser à intégrer dans votre budget le projet de nutrition et votre contribution dans la lutte contre le VIH sida » a-t-il conseillé.

Sans transfert de l’Etat, aucune dépense n’est possible

Selon le représentant du receveur, le projet de budget est un travail général qui traduit l’ambition du président. Tant qu’il n’est pas voté par les conseillers et approuvé par le représentant de l’Etat aucune dépense ne pourrait être effectuée. Pour les dépenses de fonctionnement on peut faire des avances. Mais pour les dépenses d’investissement tant qui il n’y a pas de transfert de l’Etat aucune dépense ne peut être faite sur avance.

Ce marathon budgétaire dans se poursuivre les jours suivants et s’achèvera par son vote.

 62 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.