echosdescollines.com

Today view: 1 - Total View: 36

Kédougou : «Le CAP ne doit pas être un Certificat d’Aptitude à la Paresse. »

En marge du CDD préparatoire de la rentrée des classes 2022-2023, Mamadou Barry, Inspecteur de l’Education et de la Formation de Kédougou a salué l’engagement et le dynamisme des membres de commissions d’examens professionnels. Plusieurs candidats ont été vus et de bons taux de réussite enregistrés.

Pour le certificat élémentaire d’aptitude Pédagogique (CEAP), option française, sur les 10 candidats répertoriés, les 9 candidats vus ont été déclarés admis. Il n’y avait pas de candidats répertoriés au CEAP option Arabe durant l’année scolaire 2021-2022.

Pour le certificat d’aptitude pédagogique (CAP) option française, sur les 134 candidats répertoriés dans la base (avec des sessions de 2018, 2019 et 2020), 96 ont été vus dont 92 déclarés admis. Le taux de réussite est de 95,83%.

Pour l’option arabe tous les 20 candidats répertoriés sur la base de l’IEF ont été vus et déclarés admis soit un taux de réalisation et de réussite de 100%.

Mamadou Barry, l’IEF de Kédougou n’a pas manqué de saluer le corps de contrôle et les vaillants enseignants et enseignantes, choisis pour leur compétence, leur disponibilité et leur engagement dans les différentes commissions.

 

Par ailleurs, il a encouragé les enseignants recalés dans la pratique du CAP non sans féliciter ceux qui ont réussi.  Toutefois, les titulaires de CAP ne doivent aucunement traduire ce diplôme en Certificat d’Aptitude à la Paresse.

Pour l’année scolaire 2022-2023, 139 candidats sont pour l’instant répertoriés dans la base de l’IEF de Kédougou. Il s’agit 125 candidats pour le CAP option française, 07 pour le CAP option arabe et 07 pour le CEAP option française.

Bureau Com IEF/Kédougou.

Print Friendly, PDF & Email