Kédougou : Lancement de la campagne agricole 2014-2015

Le préfet exhorte les  acteurs du secteur à beaucoup plus de vigilance

 La salle de réunion du Cdeps de Kédougou a abrité ce vendredi un CDD présidé par M Habib Léon Ndiaye, le préfet du département de Kédougou. Ce CDD marque l’ouverture officielle de la campagne agricole 2014-2015 dans cette circonscription administrative.

DSC00189Cette rencontre s’est déroulée en présence des  chefs de services, élus locaux et producteurs du département de Kédougou. A cette occasion M Mignane Diouf, le chef de service départemental du développement rural de Kédougou a précisé que pour cette campagne « l’Etat a prévu  en semences 40 t de riz, 11 t de maïs local, 1t de maïs hybride, 4 t de sorgho, 5 t de niébé, 3 t de mil et 6 t de fonio. Pour accompagner davantage les producteurs, il  est prévu  68 t d’urée, 254 t d’engrais 151515 puis 66 t d’engrais 6 20 10 ».

Les engrais et une partie des semences étant déjà disponibles, au niveau départemental, 9 points de vente ont été identifiés.il s’agit de Kédougou commune, Bandafassi, Tomboronkoto, Fongolimbi, Niéméniké, Dimboli, Dindéfélo, Ninéfécha et Afia Pont.

Une quantité importante de matériels agricoles

L’Etat a pris les devant en mettant très tôt en place les matériels agricoles. Ainsi Kédougou a reçu en matériels agricoles subventionnés à hauteur de 70%. Il s’agit de 180 semoirs super éco, 52 charrues UCF et 80 houes sine Gréco. Cependant, l’engouement des producteurs pour l’achat de ces matériels laisse à désirer.

M Habib Léon Ndiaye a exhorté la presse locale, les chefs de services et les élus locaux, à continuer à diffuser l’information pour que les producteurs soient bien informés. Les demandes sont inférieures à l existant. C’est du matériel subventionné par l’Etat à hauteur de 70 %. Dés lundi prochain la commission se réunira pour examiner les demandes  d’acquisition de matériels agricoles.

Des lenteurs dans la mise en place des semences

Les semences ne sont pas totalement mises en place. Le préfet a promis d’adresser un  message au ministre  de l’agriculture sur la nécessité de mettre  en place tôt les intrants  et les semences pour  permettre aux producteurs de commencer les opérations de semis. Il a par ailleurs exhorté les producteurs de chercher à être autonomes en mettant  de côté des semences pour éviter d’être trop dépendants de l’Etat.

Veiller pour que cette subvention profite aux nationaux

Ce CDD marque le début de la campagne agricole, il faut que les ONG et chaque  chef de service puissent leurs rôle de sentinelle pour que ces matériels aillent aux producteurs nationaux. Il faut veiller pour que les subventions ne profitent pas aux  paysans des autres pays.

Pour accroitre cette surveillance et le contrôle du matériel, l’autorité a prévu de mettre à contribution les services de la police des frontières, de la gendarmerie .

Le retour vers l’agriculture, symbole de la sécurité alimentaire

DSC00191« Le retour vers l’agriculture ne peut être que bénéfique pour la région. Il faut pousser les gens à cultiver pour que Kédougou se nourrisse d’elle-même. L’exploitation minière ne peut pas perdurer, les ressources minières sont épuisables et non renouvelables. Kédougou a un potentiel agricole. Le véritable challenge c’est de réussir la sécurité alimentaire ici à Kédougou. Tout  le monde est conscient et confiant que cet objectif sera atteint. Tous les pays qui ont réussi à s’investir dans l’agriculture ont relevé le défi de la sécurité alimentaire » a confié M Ndiaye.

 54 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.