Kédougou : La culture, un secteur qui a besoin de soutien

Le volet culturel perd de plus en plus de sa valeur dans la région de Kédougou. Les acteurs culturels n’y tirent pas les profits escomptés, une situation qui les met mal à l’aise.

La région  de Kédougou dispose d’une diversité culturelle caractérisée par la présence des coniagui, des bediks, des Bassari et des dialonké .Ces ethnies gardent encore leur authenticité culturelle mise en valeur à l’occasion des festivals  organisés.

Cependant la région traine encore des pieds en termes de valorisation de ces potentialités culturelles.

Le  manque d’infrastructures

DSC07437

« Le bâtiment conventionné qui abrite le centre culturel régional n’est pas du tout adapté.Pourtant, Kédougou a été érigée en région depuis 2008 mais les infrastructures ne suivent pas. Le conseil municipal doit soutenir les acteurs culturels et le centre culturel dans ses activités. C’est un secteur qui mérite véritablement d’être soutenu par le conseil municipal de Kédougou. Toute activité culturelle demande des moyens » a déploré M Babou Konaté, directeur du centre culturel régional de Kédougou.

Le festival des minorités ethniques, l’initiation des Bassari sont des occasions pour mettre en valeur les différentes facettes culturelles de la région. Malheureusement, les ethnies n’en profitent guère,

Persistance de l’amateurisme dans le secteur

DSC07441

« Le volet culturel est en souffrance parce qu’il est traité en parent pauvre. Et pourtant la région possède une diversité culturelle extraordinaire, un produit rare. C’est un paradoxe. Il y a une certaine léthargie au niveau des ASC qui ne développent que l’aspect sportif au détriment de la culture. Il y a de l’amateurisme dans le secteur de la culture. Il faut une forte sensibilisation sur les rôles  des services en charge de la culture, Les ethnies ne profitent de leurs culture ; ce sont des étrangers qui viennent filmer et vendre les produits à des télévisions étrangères. Il ya une urgence d’organiser les acteurs culturels » Mamoudou Cissokho  conseiller municipal, président de la commission culture.

La plupart de ces activités culturelles sont organisées sans prendre l’attache  du directeur du centre culturel qui manque de personnel.

Pour résoudre les problèmes dans ce secteur, Kalidou Cissokho, le Directeur de l’ARD préconise l’élaboration d’un document pour le développement de la culture de Kédougou, l’élaboration un plan d’action et le soutien aux associations  intervenant dans le domaine de la culture.

Par rapport au manque de visibilité de la culture, il a été demandé au directeur du centre culturel régional de travailler en collaboration avec tous les acteurs culturels en les impliquant dans la prise de décisions sur des affaires les concernant.

 54 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.