echosdescollines.com

Today view: 1 - Total View: 14

Kédougou : La croix rouge locale de Tomboronkoto a célébré la journée de l’enfant …

Commandez votre

Kédougou : La croix rouge locale de Tomboronkoto a célébré la journée de l’enfant …

Commandez votre

La cour du lycée de Mako a abrité ce mardi 16 juin 2020, la journée internationale de l’enfant africain. Les organisateurs ont été soutenus par Mme Bineta Bâ, superintendante de l’Administration de la société Pétowal Mining Company (PMC) par ailleurs marraine de cette journée.

Pour rappel, la journée mondiale de l’enfant africain est célébrée chaque année en souvenir du 16 juin 1976 où des milliers d’étudiants sud-africains ont manifesté à Soweto pour exiger une éducation de qualité. Des centaines d’enfants ont été tués et blessés par le régime de l’apartheid en place à l’époque. Contexte de la pandémie du coronavirus oblige, à Mako, la croix rouge locale a pris toutes les dispositions sanitaires pour célébrer cette journée de 16 juin.  Lavage obligatoire des mains, port de masque, distanciation sociale, affichage des règles barrières sur tous les murs des lieux de la mobilisation.

Compte tenu du constat qui se dégage dans la commune de Tomboronkoto, une aussi importante journée ne pourrait passer dans l’indifférence.

« Nous avons mené plusieurs activités de sensibilisation dans toutes les maisons de la commune de Tomboronkoto. Nous avions reçu un appui de PMC. Mais malheureusement, il y a beaucoup de failles dans la protection des droits de l’enfant. Je vous invite à aller acheter des masques pour enfants. Vous n’en verrez. Nous avons été obligés de faire une commande. C’est une violation des droits de l’enfant » a laissé entendre M Doudou Dione Dramé, le président de la croix rouge locale de Tomboronkoto.

Une initiative saluée à sa juste valeur par Mme Binta Bâ, la marraine de l’évènement. C’est pourquoi, elle n’a pas lésiné sur les moyens pour permettre à la croix rouge de réussir cette journée qui contribue au renforcement de la sensibilisation sur le paludisme et le coronavirus.

La jeunesse dans son ensemble a reconnu l’accompagnement permanent de PMC à la prise en charge des préoccupations des communautés.

« PMC est à féliciter. Aujourd’hui est un jour de travail, laisser toutes ces personnalités venir prendre part à une telle activité traduit les bonnes relations entre PMC et les communautés Soyez rassurés, la jeunesse tend la main à la société, nous travaillerons avec PMC. Nous viendrons répondre à tous les appels de PMC » a confié M Balla Moussa Daffé, le président du Conseil communal de la jeunesse de Tomboronkoto.

Pleinement baignée dans l’idéologie de PMC, la marraine n’a pas manqué de mots pour requinquer les enfants pour pouvoir assurer la relève en tant que futurs acteurs du développement de la commune de Tomboronkoto.

« Seul le travail paie. Dans la vie rien n’est facile et rien n’est impossible aussi. Dites-vous que vous êtes capables, vous pouvez y arriver. Mais la seule condition c’est de travailler dur à l’école. Pendant l’année scolaire, concentrez-vous sur vos études et travaillez dur parce que c’est seulement le travail qui paie. Si, vous voulez devenir des présidents, des ingénieurs, des ministres, il va falloir travailler très dur à l’école » a-t-elle conseillé aux enfants.

 Les organisateurs ont mis à contribution l’Infirmière Chef de poste de Mako pour dérouler deux séances d’animation sur la pandémie du coronavirus et sur le paludisme. Les supports mis à disposition par la marraine ont facilité la compréhension des messages sur le coronavirus.

M Mamadou Manga Diallo, le représentant du maire de la commune de Tomboronkoto a exhorté les enfants à dupliquer ces informations recueillies pendant cette journée aux communautés.

Avec cette journée réussie, les enfants sont partis pour devenir de véritables vecteurs d’informations sur le coronavirus et le paludisme.

Print Friendly, PDF & Email