echosdescollines.com

Today view: 1 - Total View: 39

Kédougou : Journée mondiale de l’environnement, PMC marque des points

A Kédougou, la journée internationale de l’environnement a été célébrée ce vendredi 5 juin 2020 à Tambanoumouya dans la commune de Tomboronkoto. La société Petowal Mining Company (PMC) a profité de cette importante journée pour procéder à la réhabilitation d’un site d’exploitation clandestine d’or dévasté par des chinois.

En tant qu’entreprise attachée à son slogan « aucune perte nette de biodiversité », la société Petowal Mining Company (PMC) opère dans la commune de Tomboronkoto en réduisant tous les impacts négatifs sur l’environnement. C’est pourquoi elle accorde beaucoup d’importance à la célébration des journées phares dédiées à l’environnement. Cette année encore, PMC a mis à contribution les jeunes de la commune de Tomboronkoto.

« PMC a l’habitude d’organiser la journée à l’intérieur comme à l’extérieur du site. A l’intérieur du site, des séances de sensibilisation sont organisées au profit de nos travailleurs sur la préservation de l’environnement. Nous travaillons également avec les communautés parce que nos actions ne doivent pas se limiter simplement à nos employés sur le site. C’est dans ce sens que nous avons collaboré avec le conseil communal de la jeunesse de Tomboronkoto pour organiser une collecte de déchets plastiques sur le lit du fleuve Gambie. C’est une ressource et tout le monde sait les biens et services que procure ce cours d’eau. C’est un fleuve qu’il faudra préserver » a laissé entendre M Mohamed Bâ, Département Environnement PMC

La jeunesse s’est réjouie de cette collaboration avec le conseil municipal de Tomboronkoto et PMC Ce qui traduit une forme de responsabilisation et d’implication dans la gestion de l’environnement dans la commune de Tomboronkoto.

La deuxième phase de cette journée s’est déroulée sur un site situé à quelques encablures du village de Tambanoumouya au bord du fleuve Gambie. PMC a décidé de renouveler son expérience dans la réhabilitation à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement ce 5 juin 2020. Pour rappel, cet engagement de PMC pour la cause de l’environnement ne date pas d’aujourd’hui. Avant même d’entamer la phase d’exploitation, déjà en phase d’exploration elle avait réussi à restaurer une autre carrière abandonnée à Tenkoto nding.

Pour réussir la célébration de cette journée sous le thème « La biodiversité une urgence climatique », PMC a déployé d’importants moyens pour préparer le site à réhabiliter. Un excellent travail a été réalisé en amont par le département environnement. Les autorités ont d’abord mis en terre des plantes avant d’accorder une place aux allocutions d’usage.

Pandémie du coronavirus oblige, les organisateurs ont mis en place un dispositif adéquat pour le respect des mesures barrières. Lavage obligatoire des mains avant de passer sous la tribune naturelle.

A cet endroit précis, en juin 2019, le Groupe d’Actions Rapides de Surveillance et d’Intervention (GARSI) procédait à une série d’interpellations de destructeurs de l’environnement. Ces délinquants de l’environnement ont laissé derrière eux une véritable catastrophe écologique. Une problématique qui transparait dans « La biodiversité une urgence climatique », thème de cette journée internationale de l’environnement édition 2020

« Tout ce qu’il y a comme risques dans les changements climatiques repose sur ce que nous allons faire de notre biodiversité. La préservation de la biodiversité est devenue une impérieuse nécessité. Nous devons faire de sorte que la biodiversité soit notre combat premier dans le cadre de la préservation. Ce qui nous amène aujourd’hui sur ce site c’est que nous avons compris que la biodiversité en train d’être fortement menacée. Nous sommes très à l’aise de remercier PMC pour nous avoir accompagnés à réhabiliter ce site » a témoigné M Saër Ndao, gouverneur de Kédougou

La société PMC opérant dans la zone ne pouvait continuer à côtoyer et à observer une telle situation chaotique.

«Nous sommes là pour mettre en œuvre un engagement que nous avions pris ensemble avec la commune de Tomboronkoto et la Direction Régionale de l’Environnement et des Etablissements Classés (DREEC). C’est engagement c’est de remettre en état un site. Et le paradoxe c’est que PMC en tant que société minière est en train de contribuer à la réhabilitation des impacts d’une autre société minière qui n’a pas respecté les règles. Chemin faisant ça montre encore une fois si besoin en est notre engagement à conserver l’environnement, la biodiversité, à participer au développement des communautés qui nous entourent. C’est un devoir pour nous. Nous allons réaliser cette remise en état ensemble » a précisé M Russell White, le Directeur Général de PMC

L’autorité s’est offusquée de la catastrophe écologique constatée sur le site de Tambanoumouya.

« Il faut désormais qu’un suivi permanent puisse être accordé au plan de gestion et au plan de suivi environnemental pour l’ensemble des projets qui sont dans la région. C’est important puisque les gens n’assument pas souvent leurs responsabilités. Et nous payons pour l’erreur des autres. La communauté ne doit pas souffrir parce que certains ont été défaillants en un moment donné. C’est là qu’il faut mettre le focus sur ce que PMC est en train d’accompagner. Ce sont d’autres personnes qui sont venues souiller les terres. J’ai été complètement désolé de voir ce qui a été fait. Est-ce qu’en mettant sur la balance ce qui a été tiré ici et ce qui reste vaut la chandelle ? Moi je dis non. Il faut que les gens puissent assumer correctement leurs responsabilités dans les actes qu’ils posent. Nous allons avec tous les moyens de l’Etat faire de sorte que les responsabilités puissent être assumées et que ceux qui doivent payer pour les causes qu’ils ont commises de façon négative qu’ils les assument aussi. C’est un engagement communautaire que nous demandons aux jeunes de la commune de Tomboronkoto pour accompagner ce projet. Et c’est l’engagement communautaire qui nous permettra d’éviter les défaillances humaines que nous avions vécues ici » a souligné M Saër Ndao, gouverneur de la région de Kédougou

Le maire de la commune de Tomboronkoto a pris conscience des dégâts causés sur le site de Tambanoumouya

« C’est un grand plaisir pour nous d’assister à cette cérémonie. Même si nous savons que l’environnement est pour toute l’humanité, ce site est dans la commune de Tomboronkoto. Cette dégradation a un impact majeur non seulement sur l’environnement mais également sur les conditions de vie des populations » a indiqué M Nfaly Camara, le Maire de la commune de Tomboronkoto

Par ailleurs, le gouverneur de région s’est réjoui du format proposé pour la célébration de cette importante journée dédiée à l’environnement

« J’ai aimé cette façon dont on célèbre nos journées puisque là c’est purement technique. On a été très utile dans la célébration de cette journée. On est très loin de ce folklore qui nous divertit souvent pour ne rien faire. Nous devons être proactifs, efficaces et efficients. Nous devons produire des résultats. Chaque acte que nous posons doit être évalué et doit donner des résultats. Le folklore ne nous mène à rien du tout »

Print Friendly, PDF & Email