echosdescollines.com

Today view: 1 - Total View: 62

Kédougou : Grave accident de la circulation, un mort, 3 blessés graves

Un jeune talibé de Madina Kénioto perd la vie dans un accident de la circulation qui a fait 3 autres blessés graves ce dimanche 14 mars 2021.

L’accident s’est produit sur le corridor Dakar- Bamako à hauteur du  village de Madina Kénioto à environ 3 km de Kédougou. Selon les témoignages recueillis sur place, un véhicule 4x 4 immatriculé  KG 3970 roulant en direction de Kédougou a fauché un motocycliste et son passager roulant en direction de Samécouta. Après le premier choc, le chauffeur a perdu le contrôle de son véhicule qui s’est retrouvé sur le bas-côté de la voie. Là comme d’habitude étaient assis des femmes et des enfants commercialisant du manioc. Un jeune talibé de 13ans n’a pas eu de chance, le véhicule l’a heurté de plein fouet dans sa course.

A notre arrivée sur les lieux, notre premier réflexe a été d’alerter la police qui a informé à son tour les sapeurs-pompiers et la gendarmerie. Les blessés se tordent de douleur, le spectacle était insoutenable.

Prise de panique et furieuse d’être responsable de la mort tragique du jeune talibé de son époux, une femme en larmes a tenté de s’enfoncer dans la brousse. Nous l’avons maitrisée tant bien que mal en la consolant. Elle s’est débattue dans nos mains à plusieurs reprises en continuant de se lamenter mais nous n’avons pas lâché prise.

Nous nous sommes privés de prendre des images d’individus dans de telles situations. Une fois sur les lieux, les éléments de la police, de la gendarmerie et des sapeurs-pompiers ont fait leur travail. La circulation a été arrêtée durant tout ce temps. Le corps sans vie du jeune talibé et les 3 blessés ont été acheminés sur vers le centre de santé de Kédougou.

Comment se fait-il que sur cette voie bien matérialisée que deux véhicules (la moto et la voiture 4×4) roulant en sens inverse puissent se toucher ?

Les deux véhicules (la moto et la voiture 4×4) roulaient-ils à vitesse modérée, raisonnable ?

Le jeune talibé cherchait-il plus de protection en tentant de rejoindre coûte que coûte  les siens  juste après le premier choc ?

Les vendeurs qui occupent les bas-côtés des routes principales sont-ils toujours en sécurité ?

Voici autant de questions qui hantent les esprits ?

Print Friendly, PDF & Email