Kédougou : Grand-mère Diala Samoura lance un appel aux jeunes qui désertent l’école au profit des placers.

La soixantaine, grand-mère Diala Samoura bien que regrettant son analphabétisme s’est aujourd’hui transformée en véritable avocate. Le temps d’un forum communautaire, elle s’est positionnée en tant que personne ressource pour avoir vécu plusieurs expériences et entend désormais lutter pour  la défense des intérêts de l’Education  contre la fréquentation des sites d’orpaillage traditionnel par les élèves dans  la communauté rurale de Bembou.

CRIM0602-300x200« L’argent que nous amassons en vendant de l’or finira un jour mais le  prix  du savoir ne finira  jamais. A la vieillesse (à la retraite), on pourra toujours nous servir de son savoir. Même si on se marie et qu’on ait des enfants, on aura  toujours  la possibilité d’étudier et de se servir de son savoir.

Dans l’orpaillage, quand on gagne une grande quantité d’or, on peut rester 10 ans sans rien gagner. Tout comme, on peut fréquenter les placers pendant de longs mois sans gagner un milligramme d’or.

DSC09270Les parents doivent prendre leur courage à bras le corps  et guider les enfants vers le droit chemin. Les enfants  doivent aller à l’école et y rester plus longtemps possible. Tout parent rêve de bénéficier des avantages de la réussite de ses enfants. Dans le contexte actuel de la région de Kédougou, l’école est le lieu le plus indiqué pour espérer la réussite de nos enfants. Nous souhaitons la réussite à tous les enfants de la région. Si cela ne se réalise pas pendant que nous sommes en vie qu’ils enlèvent des sacrifices, nous en tirerons profit dans l’au- delà. »

Propos recueillis par Adama Diaby 

 60 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.