Kédougou : Fonctionnement des collèges

 Le projet Usaid/EPQ  et les communautés passent en revue les obstacles

Cette deuxième série de foras communautaires dans les collèges de partenaires du projet a permis de soulever les véritables problèmes  que les différents acteurs sont appelés à  résoudre pour  l’amélioration des conditions d’études des élèves.

Au CEM de Bembou (département de Saraya), ce samedi 26 avril 2014, parents d’élèves, élèves, équipe pédagogique et membres de la délégation du projet Usaid/Epq ont mis à profit cette journée

DSC09274Présentant les objectifs de cette rencontre, l’inspecteur Cheikhou Sylla, l’animateur du jour a précisé : «  il s’agit de favoriser l’adhésion et la participation  des communautés dans le processus d’amélioration des opportunités d’apprentissage, de dérouler une campagne de sensibilisation  et de mobilisation des  communautés autour de besoins spécifiques du collège et susciter l’adhésion et l’engagement de tous les acteurs ».

Les différentes catégories d’acteurs, élèves, équipe pédagogique, femmes et hommes  se sont retrouvés séparément en ateliers pour faire le diagnostic sans complaisance du fonctionnement du collège.

Facteurs de blocage

Les principaux aspects qui rendent difficiles les conditions d’études tournent principalement autour de l’insuffisance de matériels didactiques,  du renvoi massif d’élèves, du manque  de suivi des élèves à la maison, du manque de transparence dans la gestion par absence de reddition des comptes à la base, de la surcharge des travaux domestiques, du problème d’hébergement des élèves , du manque de motivation des élèves, de la fréquentation des placers et  de l’environnement physique du collège…

Les causes  de ces facteurs bloquants  ne sont pas à écarter dans le processus  de recherche de solutions.

Le mythe des placers

Il faut dire que ces facteurs bloquants sont  causés et /ou accentués principalement par la pauvreté des parents et une démotivation des élèves qui méconnaissent  l’importance de l’école.  C’est pourquoi beaucoup d’entre eux sont attirés par le mythe des placers, la recherche du gain facile. Il y a même certains élèves sont prompts à abandonner l’école au profit des placers.

Face à ces problèmes dont les causes sont connues, les différents acteurs ont pris des engagements pour les surmonter à travers l’élaboration d’un plan d’actions.

Les acteurs  s’engagent

Ils se sont engagés  dans la redynamisation des travaux de groupes, la sensibilisation des élèves sur  l’intérêt de l’école, sur la nécessité de réduire et d’alléger les travaux domestiques pour les élèves. Le principal du collège a également promis d’organiser désormais deux fois par an des réunions d’information  sur la gestion.DSC09267

L’inspecteur Pape Ousmane Diallo, le coordonnateur du projet Usaid/Epq a exhorté l’équipe pédagogique et les parents d’élèves  à  donner le maximum de chances aux enfants pour qu’ils puissent réussir.il a également rappelé les principes du partenariat  qui n’est rien d’autre que la synergie des actions, la concertation, la cogestion.

Adama Diaby 

 

 44 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.