Kédougou : Fadiga réclame un statut autre que celui de village de reclassement social

Le village de Fadiga réclame l’abrogation de la loi 76-03 du 25 mars 1976 qui fait de lui un village de reclassement social. Abdoulaye Foulo Sylla, jeune étudiant originaire du village de reclassement social de Fadiga, par ailleurs porte parole de l’Association nationale des villages de reclassement social du Sénégal a porté ce plaidoyer  au cours d’une mobilisation sociale tenue pendant la finale du tournoi de football organisé dans ladite localité.

DSCN9450

« Nous avons mobilisé la population et les nouvelles autorités pour faire le parcours historique de Fadiga. Fadiga fait partie des 9 villages de reclassement social qui existent au Sénégal et régis par la loi 76-03 du 25 mars 1976. Cette loi n’a plus sa raison d’être. Vous-mêmes, vous avez vu, c’est une population saine qui est là actuellement et qui s’active dans plusieurs secteurs.

DSCN9391

Mais nous rencontrons beaucoup de difficultés avec cette loi qui nous bloque, qui nous marginalise davantage. Cette loi est discriminatoire. Ici les jeunes de Fadiga n’ont même pas de terrain de football. Ils sont souvent obligés de venir jouer dans la cour de l’école élémentaire. Ce qui les oppose très souvent aux enseignants. Les autorités ne nous ont même pas permis d’organiser ce tournoi de football. Nous avons insisté pour faire passer nos messages notamment notre désir ardent de faire changer le statut de notre village qui est devenu un quartier de la commune de Kédougou. On ne peut pas comprendre que Fadiga malgré qu’il soit devenu un quartier de la commune de Kédougou, les jeunes n’ont toujours pas d’aire de jeu. Aucun jeune de Fadiga ne travaille ni dans la fonction publique ni dans le secteur privé. Nous sommes abandonnés à nous-mêmes » a-t-il indiqué

 55 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.