Kédougou : Exploitation minière

En marge du forum organisé par Amnesty International Sénégal Sabodala ce samedi 14 juin 2014  M Seydi Gassama, interpelle l’Etat à revoir sa position par rapport à la situation qui prévaut dans les zones d’exploitation minière.

DSC00874

«  Nous sommes révoltés, outragés par ce que nous avons entendu ici. De toute évidence ,nous sommes en face d’une situation où les représentants de l’Etat  aussi bien l’administration que les sociétés minières n’accordent aucune attention aux préoccupations des populations .Face à ces doléances et préoccupations, la seule réponse, c’est l’arrogance, c’est la violence, les menaces et je dis que cela est extrêmement grave parce que c’est ce même genre de comportement qui a conduit à une rébellion en Casamance. Les populations sont complètement opposées à la mesure que le président Macky Sall a prise pour suspendre ou d’interdire l’orpaillage pendant la saison hivernale. C’est une mesure inappropriée, c’est une mesure qui va à l’encontre des intérêts des populations et nous appelons solennellement le président de la république Macky Sall à retirer cette mesure. On ne peut pas lorsqu’on dirige un pays, un état démocratique prendre des mesures contre la volonté des populations locales. Cette mesure que les populations rejettent non seulement parce qu’elle les affame mais aussi ce sont des gens qui sont depuis plusieurs années dans l’orpaillage et qui n’ont pas de réserves céréalières pour survivre. On leur demande d’arrêter l’orpaillage de façon brusque parfois avec la violence alors qu’on ne leur donne même pas des vivres de subsistance. On les condamne à la famine, cela n’est pas acceptable de la part d’un chef d’Etat dans un pays démocratique ».

Propos recueillis par Djibril Bâ (stagiaire)

 45 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.