Kédougou : Encore un jeune tué froidement par des hommes de tenue

Le corps sans vie du jeune  Yamadou Sagna  qui aurait été tué froidement par des  éléments de la Douane a été acheminé à la morgue du centre de santé de Kédougou.

Le jeune Yamadou Sagna, 24 ans, aurait été abattu froidement par des éléments de la  Douane en compagnie d’un indicateur. L’incident est survenu vers les coups de 16 h ce lundi 13 février 2017 à Bokhody dans la commune de Missirah Sirimana. La victime a été atteinte à bout portant par balle. La balle a brisé son bras gauche avant d’atteindre une partie vitale prés de la région du cœur. (Voir photos, âmes sensibles  s’abstenir)

P1240299

Les raisons du crime

Après avoir été interpellés pour détention de détecteur de métaux, Yamadou et compagnie ont tenté de négocier avec les éléments de la douane  en promettant de payer une somme forfaitaire une fois qu’ils seraient arrivés au village. Le jeune Yamadou Sagna était enfant unique du couple Toumany Sagna et Sadio Macalou. Yamadou Sagna (la victime) a laissé derrière elle, deux enfants et une femme.

Le moindre élément de cette scène horrible n’a échappé à El hadj Moussa Dangnokho, un témoin oculaire des faits

P1240307

« Nous étions en brousse quand des éléments de la douane sont venus saisir une moto-3 roues et nos détecteurs de métaux. Nous sommes venus pour une négociation afin de retirer nos biens saisis. Quand mon oncle  qui a reconnu et touché le détecteur de son fils, aussitôt un des agents s’est mis en colère. Il a tapé mon oncle avec son fusil avant d’épandre un gaz dans ses yeux. Il y a eu des altercations et l’indicateur Yaya a laissé des tirs de sommation.  Nos négociations n’ont servi à rien. Les douaniers ont décidé de partir avec le matériel saisi. Nous les avons poursuivis à moto de Sékhoto, Dambala Kénioto, puis à Bokhody. C’est finalement à Bokhody que l’un des occupants du véhicule de la douane à tiré à bout portant sur Yamadou.  J’avais pourtant 100 000 FCFA pour pouvoir payer et récupérer nos détecteurs. Un jeune Hamed leur avait demandé de négocier avec nous, les autres douaniers ont refusé catégoriquement. Je reconnais bien celui  qui a tiré sur Yamadou » a-t-il témoigné.

Un indicateur est-il habilité à porter une arme à feu, à plus forte raison à s’en servir ?

P1240304

En tout cas, après  Sina Sidibé, Kécouta Sidibé, Mamadou Doudou Diallo et tant d’autres, Yamadou Sagna allonge la liste des personnes tuées par des forces de défense et de sécurité dans la région de Kédougou. A quelle période, les hommes de tenue comprendront-elles que la vie est sacrée ? A quel moment arrêtera-t-on ce bain de sang dans la région jadis  paisible de Kédougou ?

L’or doit-il continuer à rester le malheur de Kédougou ?

 105 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.