Kédougou : Encore un homme fusillé prés de Thiokoye

Les bandits de grand chemin ont encore agi ce mardi  8 novembre 2016 dans la commune de Ninéfécha en fusillant un homme et en emportant ses sous.

Moussa Diallo, 38 ans, polygame, 2 épouses avec une dizaine de petits bouts de bois de Dieu en charge ne savait pas qu’il allait vivre dans quelques instants la pire  mésaventure de sa vie.

Apres  avoir fait quelques achats au marché hebdomadaire de Thiokoye (commune de Ninéfécha), le sieur Diallo a décidé de retourner dans son village Darou Ningou. Malheureusement  il sera intercepté sous la menace d’arme à feu par des individus malintentionnés à Lougué Niani à 4 km de Thiokoye.Abandonnant sa moto, le sieur Moussa Diallo a opposé une résistance aux malfrats.

p1220422

« Lorsque j’ai tenté de récupérer l’arme à feu, l’un des malfrats a tiré 6 coups de feu en l’air pour m’effrayer. J’ai poursuivi ma résistance jusqu’au moment où le fusil est tombé à terre. Sentant leur compagnon en situation de faiblesse, un autre malfrat est venu me donner un coup de coupe-coupe sur le front. C’est ainsi que j’ai perdu toutes mes forces. Ils ont profité de l’occasion pour vider mes poches. Quand j’ai repris connaissance, j’ai commencé à nouveau à crier mon ras-le-bol puisqu’ils m’avaient arraché 350 000 FCFA. C’est à ce moment précis que le malfrat auquel j’avais opposé une résistance a tiré sur ma jambe gauche. Pourtant, il y avait quatre autres jeunes agressés qui étaient là couchés à même le sol sans réagir comme je l’ai fait.» a témoigné M Diallo encore sous le choc de cette brutalité inhumaine.

Alertés, les éléments de la gendarmerie de Ninéfécha sont arrivés sur les lieux. Leurs tirs de sommation n’ont pas servi à décourager les malfrats qui ont tout bonnement disparu dans la nature.

Evacué vers le centre de santé de Kédougou, la victime de cette agression barbare a été obligée de débourser encore 27925 FCFA pour assurer une partie des frais liés aux premiers soins. N’eût été l’esprit de solidarité de ses parents, Moussa Diallo n’aurait pas réuni dans l’urgence les moyens pour ses premiers soins.

« Il faudrait que l’Etat du Sénégal puisse encore renforcer la sécurité des populations. Nous ne pouvons plus vaquer librement à nos occupations. La libre circulation des personnes et des biens est notre droit. L’Etat doit nous le garantir en renforçant la sécurité. Les populations aussi ont un grand rôle à y jouer » a-t-il plaidé

La région de Kédougou est de plus en plus secouée par de fréquentes attaques à main armée. Cette situation hante le sommeil des populations de cette région jadis paisible.

 65 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.