Kédougou : Education, les journalistes imprégnés sur le PAQUEB

En prélude au lancement de son Programme d’Amélioration de la Qualité de l’Education de Base (PAQUEB) prévu le mardi 10 février 2015,l ’inspection de l’Education et de la formation (IEF) de Kédougou organisé ce jeudi 5 février 2015 une réunion de partage avec les correspondants régionaux de presse.

LOMLUKKNBLDSC08595

 

En tant que composante du Programme d’Amélioration de la Qualité et de l’Equité et de la Transparence (PAQUET)  de 2013 à l’horizon 2025, le Projet d’Amélioration de la Qualité de l’Education de Base (PAQUEB) a une durée de 3 ans (de 2014 à 2017).Il se veut être  un projet qui mettra en œuvre un ensemble d’activités pour atteindre la qualité sur la lecture et sur les mathématiques.

Véritable révolution au niveau de l’école

C’est dans ce cadre que chacune des écoles ciblées par ce projet a élaboré son Contrat d’Amélioration de la Qualité (CAQ) en fonction des  réalités du milieu, des besoins et stratégies à mettre à œuvre pour atteindre cet objectif.

« Ces stratégies sont définies dans un plan de travail annuel (PTA) propre à chaque école. Les fonds seront directement alloués aux CGE pour l’exécution de ces PTA. Pour la mise en place de ces CGE l’IEF de Kédougou est à un taux de couverture de 99%. Ces CAQ lient les écoles bénéficiaires de ces subventions aux IEF.  Chaque Inspection de l’Education et de la Formation(IEF) a été financée sur la base de son Programme d’Amélioration de la Qualité(PAQ), un contrat de performances qui la lie à l’inspection d’académie » a précisé M Bou Fall, inspecteur de l’Education et de la Formation de Kédougou.

Obligation de résultats

Cette année les classes de CI ont été ciblées .La barre des performances à atteindre par les écoles est fixée au taux de 80% en lecture et en maths. Les moyens mis à la disposition des différents acteurs doivent contribuer à l’atteinte des objectifs fixés.

«Les PAQ et les CAQ seront évalués de façon indépendante par une équipe. Dans les écoles il est prévu des évaluations internes et des évaluations au niveau des élèves. Les écoles qui réussiront à atteindre le taux fixé au départ vous obtiendront la totalité de leurs financements. Celles qui n’atteindront pas les objectifs fixés seront financées au prorata des résultats qu’elles auront enregistrés. On ne peut plus comprendre qu’on donne des moyens et que les résultats ne suivent pas. Il faut mettre en branle toutes les potentialités pour atteindre les performances » a averti M Bou Fall, inspecteur de l’Education et de la Formation de Kédougou.

 

Nécessaire implication de la communauté

Dans ce projet qui nécessite une bonne implication de la communauté, un accent particulier sera mis sur les Maths et la lecture  qui sont des disciplines fondamentales.

« L’école qui était celle de l’état, du directeur, va changer de paradigme, la communauté doit s’engager dans le processus. L’école est maintenant l’école de la communauté. Des assistants et des assistants juniors seront recrutés pour renforcer les capacités en lecture et en mathématiques. Il est attendu que la communauté s’implique et participe dans le processus » a précisé inspecteur Fall

Cependant, quelques risques demeurent par rapport au profil des assistants si les directeurs n’aident pas dans leur choix.

« Les assistants seront des enseignants  à la retraite, les assistants juniors, des jeunes  du milieu qui seront formés, et orientés. Ce sera une source de revenus pour les jeunes. Il y a un manuel de procédure disponible et qui définit le rôle de chaque acteur. C’est de l’argent public, sa gestion devra être transparente » a ajouté inspecteur Mamoudou Oumar Guèye.

Il faut dire que prés de 250 invités, tous des acteurs de l’école sont attendus pour prendre part à la cérémonie officielle de lancement de ce projet venu pour révolutionner le système éducatif sénégalais.

 87 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.