Kédougou Education : 2139 candidats à l’assaut du CFEE blanc

La première journée de l’essai national communément appelé CFEE blanc a démarré ce lundi 26 mai 2014 au niveau de la circonscription de l’inspection de l’Education et de la formation de Kédougou(IEF).

DSC00125 Ces 2139 candidats  dont 1128 filles sont appelés à composer dans les 26 centres que compte le territoire de l’IEF de Kédougou. Cet essai blanc revêt une importance capitale.

« C’est une commande du niveau national. Il s’agit de mettre les élèves dans les conditions de l’examen du CFEE qui se profile à l’horizon. Les résultats de cet essai permettront d’évaluer les performances de nos élèves » a précisé Inspecteur Cheikh Ndiaye, adjoint à l’IEF de Kédougou.

Epreuves abordables

Cet après, midi au centre Ibrahima Danfakha, les candidats Boubacar Diallo, Diénabou Diallo et Haby Diallo venaient juste de rendre leurs copies de « découverte du monde ». A leur sortie de salle, à peine a-t-on pu leur arracher quelques mots. Ils partagent quasiment le même sentiment : « Les épreuves sont un peu abordables ».

M Amadou Niang, directeur de l’école de Kénioto-peulh, par ailleurs chef de centre Ibrahima Danfakha ne dira pas le contraire. « Les épreuves sont adaptées. Ce qu’il faut regretter, c’est le faible niveau des élèves. C’est à ce niveau qu’il faut véritablement rectifier le tir.

Il n’ira pas par quatre chemins pour déplorer certaines difficultés liées à l’organisation matérielle de cet examen.

Perte de temps

« Hormis les fiches de correction qui sont arrivées avec un peu de retard, tout le matériel était disponible mais insuffisant. Ce qu’il faut déplorer c’est que toutes les épreuves ont été recopiées au tableau. Cela nous a fait perdre beaucoup de temps » a-t-il souligné.

Force est de constater qu’une réunion préparatoire avait pourtant été organisée la semaine dernière avec les présidents des Collectifs des Directeurs et Chargés d’Ecoles (CODEC) pour mettre sur pied un bon dispositif organisationnel. Ils avaient essayé de tirer les leçons liées à l’organisation de l’année dernière pour pouvoir réussir celle de cette année. A cet effet, les  différents acteurs impliqués avaient pris l’option de régler les éventuels problèmes au sein des CODEC.

Il a été retenu comme décision de  sanctionner tous les enseignants saboteurs  qui boycotteront cet examen qui demeure capital pour la préparation des l’élèves.

Défectuosité du matériel de reprographie

Les  lenteurs et le dysfonctionnement  constatés dans l’organisation matérielle  sont principalement dus à la panne de l’unique photocopieuse de l’IEF de Kédougou. Cette machine ne peut plus répondre aux nombreuses sollicitations  journalières liées au bon fonctionnement de l’institution.

 Pour pallier certains de ces problèmes, l’Etat et les différents acteurs de l’école sont appelés à renforcer l’IEF de Kédougou en matériels de reprographie (Rizographes, photocopieurs) qui restent indispensables pour la bonne réussite d’essais de ce genre.

 

 

 54 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.