Kédougou : Dure réalité des conducteurs de taxis dans la commune de Kédougou

Notre stagiaire Ibrahima Diébakhaté a promené son micro dans l’univers de ce corps de métier qui pousse plus de temps à survivre qu’à vivre.

2016-09-23-11-38-27

Malgré les avantages traditionnels des chauffeurs de taxis, force de constater qu’ils sont confrontés à une montagne de problème qui ont pour noms : certaines routes impraticables, tracasserie administrative… pour cite que ceux la justement. Les taximen traversent une situation de plus en plus difficile. Ils sont nombreux à garer leurs taxis à cause l’impraticabilité des routes dues aux fortes pluies dans la commune de Kédougou. Si certains trouvent leurs comptes de temps à temps, d’autres par contre disent  non n’ayant que leurs yeux pour pleurer. A en croire Seydou Diallo, président des taximen de Kédougou :

2016-09-23-11-48-55

« Nous sommes très fatigués à cause de l’état des routes et de l’eau stagnante dans certains quartiers. A chaque fin du mois, les autorités nous obligent à payer les quittances 5000 FCFA  et les routes ne sont pas bonnes .A vrai dire, ce n’est pas facile. En plus, le maire de la commune de Kédougou nous avait promis de goudronner 16 km dans la ville mais jusqu’à présent, nous n’avons  rien vu de concret. Mais d’ici une semaine s’il ne réagit pas nous allons manifester notre colère contre ces tracasseries administratives. »

Abordant dans le même sens, Moustapha Mbow s’attarde sur des « problèmes têtus qui les empêchent de gagner exactement un chiffre d’affaire acceptable »

Il faut dire que c’est une situation très difficile qui pousse les chauffeurs de taxis à lancer un coup de gueule à l’endroit des autorités administratives pour réfectionner les rues de Kédougou. Si rien n’est fait l’avenir des taximen pourrait entrer dans sa phase de crépuscule.

Joint sur les réseaux sociaux, Mamadou Hadji Cissé a apporté quelques précisions sur la situation : « La commune de Kédougou a bel et bien un programme de bitumage de 16 Km de route dans la commune de Kédougou. C’est un programme qui sera réalisé en partenariat avec l’Etat du Sénégal. S’il y a des lenteurs par rapport à la mise en œuvre de ce programme, le Maire de Kédougou ne pourrait en aucun cas être responsable de ce retard » a-t-il laissé entendre en exhortant les taximen à se conformer et à persévérer car tous les problèmes de la commune de Kédougou ne pourraient être résolus en un simple coup de baguette magique.

Ibrahima Diébakhaté, stagiaire

 60 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.