echosdescollines.com

Today view: 1 - Total View: 26

Kédougou : Dialamba KEITA devient la première bachelière non voyante

Cette réussite est le couronnement de plusieurs années de combat de l’Association pour la Promotion de l’Education, de la Culture et les Echanges avec Kédougou (APECEK) et de l’Amitié des aveugles contre les préjugés à l’égard des handicapés visuels.

A Kédougou, la promotion des droits à l’Education des handicapés visuels est partie d’une volonté de Sory Sylla. Ce fut pour lui une véritable traversée du désert.

Sory Sylla se souvient encore de la souffrance qu’il a endurée face à la réticence de certains parents. La rencontre avec l’Association pour la Promotion de l’Education, de la Culture et les Echanges avec Kédougou (APECEK) a été pour lui un ouf de soulagement.

Association aussi engagée dans la promotion de l’Education à Kédougou, APECEK a soutenu cet important projet.

Les efforts consentis durant toutes ces années ont produit des résultats. En 2019, Dialamba réussissait au Brevet de fin d’Etudes Moyennes (BFEM).

En décrochant ce parchemin, Dialamba a pris le contrepied de son papa qui était réticent à l’époque à l’envoyer à l’école.

En 2019, heureux de cette prouesse de sa fille, le père regrettait déjà d’avoir hésité au départ. Durant tout son cursus scolaire à l’INEFJA de Thiès, Dialamba a été une élève exemplaire. Ce sérieux lui a permis de décrocher son baccalauréat en 2022. Cette réussite est un message fort aux parents.

Cette réussite de Dialamba est le fruit de la synergie d’actions entre plusieurs partenaires. Dialamba s’est fixée déjà des objectifs pour poursuivre ses études supérieures. Outre ces non-voyants, APECEK soutient également d’autres filles par le biais du parrainage. De temps à autre, APECEK, trouve souvent des moyens de passer des moments oubliables avec les filles qu’elle parraine.

Ces occasions sont mises à profit pour encourager les filles mais aussi pour leur parler sans filtre des enjeux et des pièges de la vie.

Print Friendly, PDF & Email