echosdescollines.com

Today view: 1 - Total View: 26

Kédougou: Décès de Mamy Doura Diallo, un mémorandum sur la table du Gouverneur

MADAME LE GOUVERNEUR,

Suite au décès le 30 Août 2022 de Mamy Doura Diallo et de son nouveau-né à cause d’une forte négligence médicale dans des circonstances que nulle n’ignore à présent.

Considérant que des manquements manifestes aux règles élémentaires de la médecine ont conduit à l’irréparable.

Rappelant que dans l’article 7 de notre constitution ,la personne humaine est sacrée. Elle est inviolable. 

L’Etat a l’obligation de la respecter et de la protéger. Tout individu a droit à la vie, à la liberté, à la sécurité, au libre développement de sa personnalité,

 à l’intégrité corporelle notamment à la protection contre toutes mutilations physiques

Rappelant que dans cette même constitution en son article

8 qui stipule clairement que tout citoyen a le droit d’exprimer ses idées, avec les moyens doit-il dispose à travers sa voix, sa plume ou en image, mais de façon civique et responsable.

Nous, membres de la famille de Mamy Doura Diallo, parents, alliés, et toutes les représentantes d’organisations de femmes ici présentes, de tous les enfants  victimes de ces mauvais traitements dans  les structures publiques ou privées.

Dénonçons tout acte qui porte atteinte à la dignité humaine.

Préoccupées par le fait qu’en dépit de la ratification de tous les instruments juridiques par le Sénégal : les femmes sénégalaises en général et celles de Kédougou en particulier continuent d’être l’objet de violences.

Convaincues qu’il ne peut y avoir ni développement ni vie sans les femmes 

Convaincues qu’il ne peut y avoir d’accouchement humanisé sans quiétude ni sécurité, ni prise en charge correcte des femmes dans les structures sanitaires.

Déterminées à revendiquer et à nous battre pour la prise en compte systématique de nos droits à la santé dans le privé tout comme dans le public,

  •  

Nous, femmes de Kédougou, demandons :

  • L’Elimination de toutes les formes de discrimination et de violences de quelque nature que ce soit à l’égard des femmes et des enfants ;
  • Des mesures efficaces pour lutter contre les négligences dans les structures de santé du privé comme du public ;
  • Une meilleure prise en charge des besoins des femmes et des enfants dans les structures.
  • Que l’accouchement humanisé ne soit pas seulement un vain mot mais une réalité

Exigeons

Une prise en charge correcte des femmes parturientes et des enfants 

Le respect strict de la dignité humaine dans les structures de santé et partout dans le public comme dans le privé

 Le respect des engagements de l’Etat du Sénégal en matière de protection   des femmes et des enfants.

Le relèvement du plateau technique médical dans toutes les structures sanitaires 

L’affectation d’un personnel qualifié dans des structures sanitaires de la région de Kédougou

L’application stricte des lois en vigueur

Militons pour 

  • des structures sanitaires plus sûres, plus accueillantes aptes à prendre en charge correctement les besoins des femmes et des enfants
  • que Kédougou soit une région à part entière du Sénégal et non une région entièrement à part.
  • Ensemble prions pour le repos de l’âme de toutes celles qui ont perdu la vie dans de pareilles circonstances.

AMINE.

AVEC ET POUR TOUTES LES FEMMES DE KEDOUGOU !

Fait à Kédougou, le mardi 6 Septembre 2022

Print Friendly, PDF & Email