Kédougou : Carim Camara journaliste : « Il faut cesser de regarder le développement local comme une information de seconde zone ».

 C’est le point de vue de Carim Camara, correspondant de l’Agence de Presse Sénégalaise (APS)  animant une conférence  sur le thème  « Rôle du journaliste dans le développement local »

DSC05807

Cette conférence a été organisée au profit de l’Association des Journalistes en Région Frontalière(AJRF) réunis en session de formation initiée par la Fondation Konrad Adenauer.

«  Sur le terrain, quand un journaliste, dans ses papiers met l’accent sur ce qui a marché et ce qui n’a pas marché dans la gestion d’une collectivité locale, la plupart des élus le considèrent comme quelqu’un qui  traite des sujets à polémique. Le journaliste doit-il se contenter que des simples actes de délibération des conseils municipaux pour traiter ses papiers ? Le journaliste doit s’impliquer dans les démarches de développement local. Il faut cesser de regarder le développement local comme une information de seconde zone. Parfois dans les grandes rédactions, on met trop d’accent sur les faits divers, le coté sensationnel. En réalité qu’est ce que cela peut apporter dans le développement local ?

DSC05802

« Il est bon de s’intéresser aux trains qui arrivent à l’heure, mais il encore mieux de s’intéresser au devenir des populations à la base. Les décideurs font parfois des choses qui vont à l’encontre des besoins des populations, dans ces cas, on ne peut pas se dire journaliste et ne pas comprendre le développement local et passer sous silence ces faits. Il faut se pencher davantage sur le développement local, être sentinelle des populations. Il faudra également imprégner les journalistes sur les questions foncières. En ce qui concerne la région de Kédougou  par rapport au cas CSTT-AO, les effets collatéraux des mines, un journaliste doit-il se taire sur ces questions, doit-il se taire sur des cas où la santé des populations est menacée par l’  utilisation des produits chimiques ? Faut-il continuer à chanter alors que les collectivités continuent à vivre le calvaire ? »

« Un journaliste doit être proactif, éclairer les populations afin de leur permettre de faire le bon choix, de jamais accepter ni la corruption passive (ni cacher la vérité. Il doit agir consciencieusement en toute indépendance en respectant l’éthique et la déontologie ».

A la suite de cet exposé, les différents participants, tous journalistes ont partagé quelques expériences sur leurs contributions au développement local. Ils ont également pris l’engagement de mettre en application les conseils reçus au cours de cette conférence.

 57 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.