Kédougou : Aucune intimité pour les personnes décédées

Les populations de Kédougou ne savent plus à quel saint se vouer.

Quand perdre un voisin, un ami ou un parent devient une douleur, faire subir aux morts certains traitements irrite la conscience et crée une amertume chez l’entourage. Le sort réservé aux personnes décédées n’est plus des meilleurs au niveau de la morgue du centre de santé de Kédougou.

DSC01817

L’intimité des  personnes décédées

Selon des témoignages recueillis sur place « Depuis quelques temps, le lavage mortuaire se fait maintenant à l’air libre. La salle où s’effectuait le lavage du corps des personnes décédées n’est plus fonctionnelle. Après chaque lavage, l’eau stagne dans la salle et ne parvient plus à s’infiltrer par  le canal d’évacuation. Le système est bouché. Parfois les laveurs de dépouilles pataugent dans cette eau qui ne s’infiltre presque plus.» ainsi ont-ils opté comme solution provisoire le lavage des dépouilles mortelles au dehors à l’air libre dans un coin, à la poussière où il est difficile de préserver l’intimité  des personnes qui ne sont plus de ce monde d’ici-bas.

Les parents des personnes décédées rouspètent tout bas cette situation qu’ils jugent inacceptable. Il faut dire par ailleurs que cette amertume est aussi renforcée par les pannes fréquentes de la morgue et le fait qu’il est parfois difficile de trouver sur place les personnes recrutées par le conseil municipal pour uniquement s’occuper du lavage mortuaire .Les parents sont obligés de faire la ronde dans les quartiers à leur recherche surtout si la personne décédée est une femme.

La mort n’est-elle pas la suite logique de la vie ? Doit-on continuer à bafouer l’intimité des personnes décédées ?

 

 56 total views,  1 views today

Print Friendly, PDF & Email

Comments are closed.